Roland Garros - News

Muguruza: "Comment Rafa a-t-il fait pour gagner 9 fois ?"

  • Article
  •  
  • 04 Juin 2016
Muguruza:

Garbine, pouvez-vous décrire votre sentiment sur la balle de match, avec ce lob gagnant ?
C'était bizarre. Serena était devant la balle, je ne savais pas si elle était bonne ou pas. J'ai regardé l'arbitre de chaise, qui ne disait rien. Le juge de ligne, qui ne disait rien. Je me disais: "Est-ce que j'ai gagné Roland-Garros ? Qu'est ce qu'il se passe ?" Quand l'arbitre a dit jeu, set et match, je me suis dit: "No way." J'ai gagné. C'est extraordinaire.

Vous avez eu quatre balles de match sur le service de  Serena, et ensuite vous avez dû servir pour le match. Comment avez-vous fait pour rester calme ?
C'était dur de voir ces quatre balles de match s'envoler. Mais c'est une finale. Il n'y a pas de place pour la deception. Je savais que j'avais encore une chance de conclure au service, et encore après. J'ai essayé de rester calme. De faire ce que je fais à chaque point, de ne pas penser au fait que c'était une balle de match, pour gagner le tournoi.

Comment avez-vous fait pour ne pas pleurer ?
Non, je pleurais, mais j'essuyais mes larmes. J'ai pleuré (sourire). Mais j'essayais de garder mon calme. Mon objectif, au début du tournoi, c'était de contrôler mes émotions. Je ne savais pas quoi faire, pour être honnête, sauter, m'écrouler sur le sol... C'est comme si j'avais une crise cardiaque.

Vous avez parfaitement négocié cette finale, ce qui est toujours difficile...
A chaque match, depuis le début du tournoi, j'ai progressé. Aujourd'hui, c'était ça mon challenge. Je joue la meilleure joueuse du monde en finale. Je sais que je dois faire un grand match, que mes chances de gagner son très faibles. Mais je me suis dit, allez Garbine. C'est ta chance. Saisis-là. Respire.

Le fait de voir Kerber battre Serena en finale de l'Open d'Australie vous a-t-il aidé ?
Oui, j'y ai pensé hier. Je me suis dit: "Allez, tu peux le faire". Quand on voit d'autres joueuses qui gagnent, des nouvelles têtes, on se dit qu'on pourrait être l'une de ces nouvelles têtes. Si Kerber l'a fait, je peux le faire, ou quelqu'un d'autre. Ça m'a aidé.

Vous avez reçu un message de félicitations de Rafael Nadal...
Vous savez ce que j'ai pensé ? Comment a-t-il fait pour gagner neuf fois ici ? C'est impossible à faire. Mais c'est génial pour nous. Pour les Espagnols, c'est LE tournoi. Quand vous êtes enfant, vous vous entraînez sur terre battue en espérant gagner Roland-Garros. C'est un grand jour.

Vous êtes née à Caracas, mais vous jouez pour l'Espagne. Pensez-vous être une source d'inspiration aussi au Venezuela ?
Je l'espère. Il y a rien de mieux que d'être une source d'inspiration pour les gens, de les entendre dire qu'ils aimeraient jouer comme vous, surtout les enfants. C'est génial. Le Venezuela sera toujours dans mon coeur même si il y a un drapeau espagnol à côté de mon nom. Je reçois des soutiens de là-bas aussi. Je ne joue pas seulement pour l'Espagne, mais pour les deux pays.

Le public vous a beaucoup encouragée. C'est parce que vous avez un entraîneur français, Sam Sumyk ?
 Non, j'espère que ce n'est pas la seule raison (rires). Je ne sais pas. J'ai été très encouragée ces deux semaines. Peut-être que les spectateurs voulaient voir gagner une Espagnole. Peut-être qu'ils se disent, c'est toujours Nadal, pourquoi pas une femme cette fois-ci ?

  • Article
  •  
  • 04 Juin 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer