News

Des soupçons de corruption à Niort

  • News Ligue 1
  •  
  • 14 Mai 2016
Des soupçons de corruption à Niort

A chaque saison son lot de rumeurs et d'incertitudes. En novembre 2014, le football français était frappé par les révélations d'un arrangement entre le Stade Malherbe Caen et Nîmes, qui avait permis aux premiers d'accéder à l'élite et aux seconds de se maintenir en Ligue 2. Les écoutes pratiquées alors avaient démontré qu'un accord avait été conclu 48 heures avant la rencontre, qui s'était au final soldée sur un match nul satisfaisant pour les deux clubs (1-1). L'enquête avait également montré que le club gardois aurait livré des caisses de vin de la région nîmoise à la mi-temps du match dans le vestiaire des Normands. 

En sanctionnant fermement les Crocodiles de Nîmes, par un retrait de huit points à l'aube de cette saison, la Ligue de football professionnel délivrait un message fort aux pensionnaires du football français. Il semblerait que celui-ci n'ait toutefois pas été entendu par tous. En effet, la LFP a ouvert ce jeudi une enquête à l'encontre des Chamois Niortais, suspectés d'avoir implicitement mis la pression sur certains joueurs de l'US Créteil. En effet, la semaine passée, le club de Niort recevait son homologue cristollien pour une rencontre décisive dans la course au maintien. En s'inclinant assez lourdement (4-2), les Franciliens ont fait leurs adieux à la Ligue 2.  

Les Chamois sont sereins

Néanmoins, Le Parisien révèle dans ses colonnes ce samedi que trois joueurs de Créteil auraient été approchés par un homme se présentant comme un dirigeant niortais. Ce dernier aurait en effet sollicité Florent Mollet, Faneva Andriatsima et Yann Kerboriou, en leur proposant de négocier un contrat en vue de la saison prochaine. S'ils ne peuvent néanmoins pas être assimilés à une tentative de corruption, ces échanges téléphoniques sont toutefois condamnés par les dirigeants cristolliens, qui soulignent une volonté de "déstabilisation". 

Dans un communiqué publié ce samedi, les Chamois Niortais prennent acte "avec une grande surprise de l'instruction ouverte par la LFP suite à la plainte déposée par l'US Créteil Lusitanos". En attendant la fin de l'instruction, le club "attend sereinement la suite des événements". D'une simple prise de contact immorale à une tentative de corruption, la Ligue de football professionnel ne devrait toutefois pas rendre son verdict avant d'avoir entendu l'ensemble des acteurs. Cristolliens et Niortais devront donc prendre leur mal en patience. 

  • News Ligue 1
  •  
  • 14 Mai 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer