News

Dijon, c'est bon !

  • News Ligue 1
  •  
  • 18 Avr. 2016
Dijon, c'est bon !

La première période avait laissé planer comme un léger doute. Le Paris FC, fort de ses deux victoires consécutives, allait peut-être gâcher la fête sur le terrain du leader dijonnais. Mais en cinq minutes après la pause, tout était plié: Dijon menait 2-0, avant un troisième but à la dernière minute pour un succès 3-0 qui offre la Ligue 1 au DFCO (avec notamment un doublé de Diony). Mathématiquement, ce n'est pas encore officiel, mais avec 12 points d'avance sur Lens à quatre journées de la fin et une différence de buts supérieure de 24 unités (+31 contre +7)...

Il faudrait un incroyable concours de circonstances pour que les Dijonnais soient boutés hors du top 3. En gros, il faudrait que les Bourguignons perdent leurs quatre derniers matches 3-0, et que les Lensois gagnent aussi les leurs 3-0. A Gaston-Gérard, ça ne fait de doute pour personne: les joueurs ont longuement fêté la montée avec les supporters. "C'est beau, on devait absolument gagner et on est tous heureux, se réjouit l'attaquant Julio Tavares sur Eurosport. La Ligue 1 est acquise. Sauf si on se prend des taules jusqu'au bout, je n'espère pas..."

Dall'Oglio: "La chance de pouvoir travailler"

Pour le coach Olivier Dall'Oglio, c'est l'aboutissement d'un projet de quatre ans: "C'est toute l'histoire d'un club qui évolue. On l'a pris dans la difficulté et on a bien bossé. C'est la victoire de tout un club. C'est parti d'une confiance entre le président et moi, j'ai eu la chance de pouvoir travailler par rapport à certains collègues qui sont plus dans l'urgence. On a dû faire nos preuves au début, mais on savait qu'on avait beaucoup de temps et de confiance. Ça aide, vraiment..." Quatre ans, c'est le temps qui sépare Dijon de sa dernière - et seule - année en L1, en 2011-2012. "On savoure, on s'est levés le cul toute la saison pour ça et on est récompensés, se réjouit le gardien Baptiste Reynet. Le stage nous a soudés tous ensemble, ça se voit sur le terrain."

Le capitaine Cédric Varrault, 36 ans et qui était de la saison de Ligue 1 il y a quatre ans, savoure également: "Ce club se reconstruit petit à petit depuis cette descente. On n'est pas passés loin l'an dernier, là on savait qu'il y avait un coup à faire. On a été réguliers, on n'a jamais connu deux défaites de suite et on a eu une très longue série positive... On a tous pris du plaisir." Frédéric Sammaritano, lui, pense déjà au PSG: "Je les ai déjà joués par le passé, mais il n'y avait pas encore toutes ces stars. On a hâte, ce sera une saison de découverte mais on a aussi envie de surfer sur la dynamique. On a le temps d'y penser..." Et de fêter, d'abord.

  • News Ligue 1
  •  
  • 18 Avr. 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer