News

Noah, sa lettre d'adieu à Chicago

  • Article
  •  
  • 08 Juil. 2016
Noah, sa lettre d'adieu à Chicago

Dans un magnifique portrait réalisé en octobre 2014, le site américain Grantland avait analysé à quel point la personnalité si riche de Joakim Noah était influencée par son parcours et ses origines, multiples. A l'évidence, les neuf ans passés à Chicago, entre 2007 et 2016, marqueront pour le pivot français un chapitre très important, que ce soit pour l'homme ou le basketteur. Sur tous les plans, "Jooks" était très apprécié à "Windy City". Il y a quelques jours, quand le départ de Noah pour New York (sa ville de naissance) a été officialisé, le Chicago Tribune lui a rendu hommage, estimant que Noah était sans doute l'un des joueurs plus "identifiables" de l'histoire des Bulls, une franchise qui a pourtant vu passer quelques grands noms de ce sport, à commencer bien sûr par l'icône Michael Jordan.

Les fans des Bulls se souviendront de Noah pour son coeur, ils n'oublieront pas ce joueur qui se battait sur chaque ballon, qui poussait des cris rauques, qu'il soit sur le parquet ou sur le banc, qui encourageait ses coéquipiers, qui applaudissait au visage de ses adversaires. Ce joueur qui, un jour de décembre 2009, alors qu'il n'était pas grand-chose dans la ligue, a remis à sa place le "King" LeBron James, et ses danses trop arrogantes. Un pivot intelligent, tourné vers le collectif, mais également capable de se transcender, comme en 2013-2014, quand il a porté une équipe décimée vers les playoffs, terminant au passage dans le meilleur cinq de la saison régulière, et défenseur de l'année. Plus que tout autre joueur de son époque, Noah était l'âme des Bulls. Et ce n'est sans doute pas un hasard si, dans une dernière saison où il a été mis de côté, par son nouveau coach puis par les blessures, les Bulls ont perdu une partie de leur identité... et manqué les playoffs. 

Mais Noah, qui incarnait à merveille les valeurs de la ville, une ville de travailleurs, était aussi apprécié de tous, très impliqué dans la communauté, auprès de la population locale, notamment pour lutter contre la violence. C'est pourquoi sa lettre d'adieu, publiée dans le Tribune, est touchante, et empreinte de sincérité.

--------------------------

"Merci, Chicago !!

Je suis arrivé ici il y a neuf ans, et j'ai rapidement compris ce qui comptait dans cette ville. Le travail. Le labeur. La loyauté. La passion. Je voulais incarner ces qualités à chaque fois que j'ai mis les pieds sur le parquet et porté le maillot des Bulls.

Merci à chaque coéquipier avec qui j'ai combattu. Nous avons gagné et nous avons perdu, mais j'ai de l'amour et du respect pour chacun d'entre vous. Un jour, ce voyage de basket sera terminé, et nous aurons tous des souvenirs. Les meilleurs moments de ma vie, je les ai vécus sur le parquet du United Center. Vous êtes tous mes frères.

La relation que j'ai avec Chicago dépasse le cadre du basketball et, pour moi, c'est aussi fort que de gagner un titre. Je ne souhaite rien d'autre que le meilleur aux gens de Chicago, et j'espère que nous allons tous continuer à être unis pour apporter de la paix dans cette ville. Rassembler les gens et amener du positif dans le voisinage, cela va continuer à travers ma fondation et plein d'autres fondations au sein de la ville, auprès desquelles ma famille et moi resterons impliqués.

Je vais continuer à faire de mon mieux pour aider cette ville. Chicago est ma maison pour le restant de mes jours, et mon rêve est de continuer à faire de cette ville un endroit plus sûr pour élever des enfants. 

Mon voyage me ramène désormais vers New York, et vers l'équipe que je supportais en étant petit. Mais rien n'a plus compté pour moi ces neuf dernières années que la ville de Chicago, les Chicago Bulls et les fans passionnés ds Bulls. Il y a beaucoup trop de personnes à remercier individuellement, mais je veux remercier spécialement la famille Reinsdorf (les propriétaires de la franchise, ndlr), pour avoir fait de moi un membre de la famille des Chicago Bulls, et pour tout ce que cela représente.

One love, 

Joakim Noah :)"

  • Article
  •  
  • 08 Juil. 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer