News

Le carnet de notes des Français

  • Article
  •  
  • 25 Juil. 2016
Le carnet de notes des Français

Romain Bardet (9/10): Il termine deuxième du Tour, comme Jean-Christophe Peraud il y a deux ans. Vu son âge (25 ans), la façon dont il est allé chercher ses résultats (victoire d'étape au Bettex), et la qualité du plateau (Quintana, Porte, Aru...), on serait tenté de considérer cette performance comme la plus belle d'un coureur français dans les années 2000. On garde quand même le 10/10 pour plus tard.

AG2R-La Mondiale (8/10): L'équipe de Vincent Lavenu a réussi à placer son leader dans les meilleures dispositions, et l'apport de Mikaël Cherel dans l'étape de Saint-Gervais s'est révélé crucial. Treizième budget du peloton, la formation savoyarde termine deuxième au classement des gains (derrière Sky), quatrième au classement par équipes. Et c'est aussi la quatrième année consécutive qu'AG2R-La Mondiale apporte la première victoire d'étape française (Riblon, Kadri, Vuillermoz, Bardet).

Julian Alaphilippe (7/10): C'était son premier Tour de France, et on n'a cessé de le voir pendant trois semaines. Deuxième à Cherbourg, il aurait pu aller chercher le maillot jaune au Lioran, si son équipe avait roulé. Victime d'un problème mécanique alors qu'il était en tête dans l'étape de Culoz, il était encore à l'attaque dans Joux-Plane, la dernière ascension du Tour. Semaine après semaine, il se découvre un énorme potentiel. Vivement les Jeux Olympiques.

Jérôme Coppel (6/10): Le Savoyard d'IAM Cycling a pris la 4e place du chrono de Bourg-Saint-Andéol. Avec sa 3e place aux Mondiaux l'an passé, il aurait mérité d'avoir sa chance sur le contre-la-montre des Jeux Olympiques.

Direct Energie (6/10): La formation vendéenne a tout misé sur son sprinteur, Bryan Coquard, et elle a assumé en se montrant souvent à l'avant du peloton, comme dimanche sur les Champs. Mais le Coq' a joué de malchance à Angers (battu de quelques centimètres par Kittel) et à Paris (crevaison à 3 kilomètres de l'arrivée). Il a quand même ses galons pour l'an prochain.

Cofidis (5/10): Le Tour des hommes en rouge a été gâché quelques jours avant le départ par le forfait de Nacer Bouhanni. Son habituel poisson-pilote, Christophe Laporte, a tenté sa chance lors des sprints, sans avoir à rougir (6 Tops 10, 5e à Montauban et Montpellier). Dani Navarro n'était pas loin au Lac de Payolle (3e) et au Ventoux (3e).

Fortunéo-Vital Concept (5/10): Le petit poucet du peloton a joué son rôle en plaçant régulièrement des coureurs dans les échappées. Son jeune sprinteur, Daniel McLay (3e à Montauban), est l'une des belles révélations de cette édition.

Pierre Rolland (5/10): Leader de la Cannondale-Drapac, l'Orléannais avait consenti à de gros sacrifices pour préparer ce Tour de France, qui a été gâché par cette grosse chute dans la descente du Tourmalet. La malchance l'a poursuivi dans les Alpes, où une autre chute dans la descente de Domancy lui a ôté toute possibilité de victoire d'étape. Son courage est à saluer.

Le tour de France, la plus belle et la plus grande course de vélo au monde. Elle peut te sublimer, te rendre célèbre ou te détruire... Ce tour de France que j'ai préparé assidûment depuis des mois avec de très nombreux stages en altitude, de reconnaissances... où tu fais le métier à 110%, où tu arrives affûté et près à en découdre... Et puis arrive une chute, une crevaison au mauvais moment, qui revoit tes ambitions à la baisse. Tu attends des journées meilleures, tu patientes, tu manges ton pain blanc, et tu t'accroches à l'espoir que ça aille mieux. Puis, quand tout semble être à nouveau opérationnel, tu repars à l'avant, tu recommences la bagarre, c'est encore juste donc tu attends encore. Aujourd'hui, j'étais dans une bonne, une très bonne journée. J'avais occulté mes déboires et je voulais briller de nouveau, reprendre du plaisir, refaire plaisir aux gens qui m'encouragent et qui me soutiennent. Je décide de foncer à l'endroit où je l'avais décidé avec Rui Costa. Et puis, un virage... les deux roues qui glissent et c'est fini ! Tu passes du rêve à la galère en quelques dixièmes de secondes ! J'ai mis du temp à récupérer mes esprits dans une bouse de vache ! (Merci aux spectateurs présents qui m'ont aidé. Je pense n'avoir pas été très agréable et j'en suis désolé... Mais j'étais tellement sonné !). J'ai terminé la course tout seul à partir de ce moment jusqu'à la ligne ! De l'espoir à la galère, voici le résumé de ma journée, voici le résumé de mon tour de France... Encore merci pour le soutien sur les réseaux sociaux et sur les routes. @rideargyle @cannondalepro @pocsports @maviccycling

Une photo publiée par @pierrooorolland le

Warren Barguil (4/10): Il avait qualifié sa saison 2015 de "saison blanche", malgré sa 14e place sur le Tour. Sa 23e place de cette année ne peut donc le satisfaire. Le récent 3e du Tour de Suisse espérait un bon classement général et le maillot blanc de meilleur jeune. Les chutes, qui ne l'ont pas épargné, l'ont empêché de défendre ses chances.

Tony Gallopin (4/10): Pas de jambes, tout simplement, pour l'un des héros de l'édition 2014 (maillot jaune et victoire d'étape). Le coureur a réalisé un Tour de France discret et décevant, lui qui vit une saison frustrante, à l'image de sa deuxième place au championnat de France derrière Arthur Vichot.

FDJ (3/10): La défaillance de Thibaut Pinot a ruiné les plans de l'équipe de Marc Madiot, qui n'avait pas Arnaud Démare, laissé à la maison, en solution de rechange. Le Suisse Sebastian Reichenbach a endossé le rôle de leader pour aller chercher un classement général correct (14e).

Thibaut Pinot (2/10): La grande déception. Le parcours lui allait comme un gant, avec ses qualités en montagne et ses progrès constants en contre-la-montre. Totalement hors du coup, diminué par un virus, le Franc-Comtois a quitté la course après le Ventoux, comme en 2013. Dommage, à 100%, vu son excellent début de saison, il avait peut-être sa place sur le podium avec Bardet.

  • Article
  •  
  • 25 Juil. 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer