Co2 , la crise? - CREA+ par radioradio

Vos Vidéos sur CREA+

Toutes les vidéos créatives des internautes sont sur CREA+

Vidéo : Co2 , la crise? - CREA+ par radioradio
Comment l'homme se sépare de sa voiture puisqu'on lui dit , le réchauffement de la planète et puis la crise! * CRISE, subst. fém.CRISE, subst. fém.I.- [L'accent est mis sur l'idée de manifestation brusque et intense de certains phénomènes, marquant une rupture]A.- MÉD. Ensemble des phénomènes pathologiques se manifestant de façon brusque et intense, mais pendant une période limitée, et laissant prévoir un changement généralement décisif, en bien ou en mal, dans l'évolution d'une maladie. Il semble que cette paralysie soit la crise de cette maladie (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 185). Dans le choléra, la température, qui était au-dessous de la normale, se relève au moment de la crise (Lar. méd. 1970) :1. Il est dans les révolutions des mouvements contraires et des mouvements favorables à la liberté, comme il est dans les maladies des crises salutaires et des crises mortelles.Robespierre, Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 86.- P. ext. Crise thermale. ,,Ensemble des réactions générales et locales résultant de l'action d'eaux minérales au cours d'une cure thermale`` (Kamen. 1972). Synon. choc thermal.- P. anal., DRAMAT. Noeud de l'action dramatique, caractérisé par un conflit intense entre les passions, qui doit conduire au dénouement. On imagine mal une pièce sans crise. Notre travail de dramaturge consiste à nouer une crise et à la dénouer (Cocteau, Foyer artistes, 1947, p. 158).B.- [Souvent avec un déterm. désignant un état, un comportement, un organe, etc.] Manifestation brusque et intense, de durée limitée (d'un état ou d'un comportement), pouvant entraîner des conséquences néfastes. Synon. (partiels) accès, attaque, poussée.1. MÉD. et usuel. [En parlant d'un état morbide] Crise aiguë, crise cardiaque; crise d'appendicite, de foie; l'intervalle entre deux crises, sortir d'une crise. Une crise de sa maladie le retint pourtant une nuit à Épernay (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 182). L'hyperpression dans les voies biliaires qui en résulte [d'un calcul] déclenche immédiatement une crise de colique hépatique (Quillet Méd. 1965, p. 146) :2. ... le malade se mit à tousser. Ce ne fut rien d'abord, une petite crise; mais elle grandit, devint une quinte ininterrompue, puis une sorte de hoquet, un râle.Maupassant, Bel-Ami, 1885, p. 183.SYNT. Crise douloureuse, violente; crise appendiculaire, convulsive, dentaire, gastrique, hépatique, nerveuse; crise d'adhérences, d'angine de poitrine, de délire, de démence, de dépression, de douleur, d'étouffement(s), de goutte, de rhumatisme(s), d'urémie; crise d'estomac, de vésicule; apparition, fréquence des crises; au plus fort de la crise; avoir, subir une (des) crise(s); causer, déterminer une crise; la crise se calme, se déclenche, éclate, est passée.- Spéc. Crise de nerfs. ,,Expression populaire pour désigner des manifestations paroxystiques à caractères neuro-psychiatriques et comportant plus particulièrement des manifestations psychomotrices, et des troubles de la conscience et du comportement`` (Lafon 1969). Une terrible crise de nerfs; avoir, faire, piquer (fam.) une crise de nerfs. Le Chinois (...) secoué par la crise de nerfs (Malraux, Cond. hum., 1933, p. 407).? P. métaph. Les tourmentes sont les crises de nerfs et les accès de délire de la mer (Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 71).Rem. La docum. atteste le dimin. crisette, subst. fém. J'avais cru que la crise de foie d'avant-hier était une crisette (Goncourt, Journal, 1895, p. 834).2. P. ext.a) [En parlant d'une réaction émotionnelle, d'un sentiment] Crise de colère, de larmes; subir une crise d'abattement; piquer une crise de jalousie (fam.). Au milieu de cette crise de remords (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 409). Le grand chameau et la petite rosse [les deux bonnes] se tordaient, pliées sur le bord de leur fenêtre, dans une crise de fou rire (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 385). Je vois venir une dure crise de noir (Colette, Vagab., 1910, p. 24) :3. ... je cesse, peu à peu, de croire en l'humanité. Elle m'en a imposé fort

CREA+ par radioradio

Comment l'homme se sépare de sa voiture puisqu'on lui dit , le réchauffement de la planète et puis la crise! * CRISE, subst. fém.CRISE, subst. fém.I.- [L'accent est mis sur l'idée de manifestation brusque et intense de certains phénomènes, marquant une rupture]A.- MÉD. Ensemble des phénomènes pathologiques se manifestant de façon brusque et intense, mais pendant une période limitée, et laissant prévoir un changement généralement décisif, en bien ou en mal, dans l'évolution d'une maladie. Il semble que cette paralysie soit la crise de cette maladie (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 185). Dans le choléra, la température, qui était au-dessous de la normale, se relève au moment de la crise (Lar. méd. 1970) :1. Il est dans les révolutions des mouvements contraires et des mouvements favorables à la liberté, comme il est dans les maladies des crises salutaires et des crises mortelles.Robespierre, Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 86.- P. ext. Crise thermale. ,,Ensemble des réactions générales et locales résultant de l'action d'eaux minérales au cours d'une cure thermale`` (Kamen. 1972). Synon. choc thermal.- P. anal., DRAMAT. Noeud de l'action dramatique, caractérisé par un conflit intense entre les passions, qui doit conduire au dénouement. On imagine mal une pièce sans crise. Notre travail de dramaturge consiste à nouer une crise et à la dénouer (Cocteau, Foyer artistes, 1947, p. 158).B.- [Souvent avec un déterm. désignant un état, un comportement, un organe, etc.] Manifestation brusque et intense, de durée limitée (d'un état ou d'un comportement), pouvant entraîner des conséquences néfastes. Synon. (partiels) accès, attaque, poussée.1. MÉD. et usuel. [En parlant d'un état morbide] Crise aiguë, crise cardiaque; crise d'appendicite, de foie; l'intervalle entre deux crises, sortir d'une crise. Une crise de sa maladie le retint pourtant une nuit à Épernay (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p. 182). L'hyperpression dans les voies biliaires qui en résulte [d'un calcul] déclenche immédiatement une crise de colique hépatique (Quillet Méd. 1965, p. 146) :2. ... le malade se mit à tousser. Ce ne fut rien d'abord, une petite crise; mais elle grandit, devint une quinte ininterrompue, puis une sorte de hoquet, un râle.Maupassant, Bel-Ami, 1885, p. 183.SYNT. Crise douloureuse, violente; crise appendiculaire, convulsive, dentaire, gastrique, hépatique, nerveuse; crise d'adhérences, d'angine de poitrine, de délire, de démence, de dépression, de douleur, d'étouffement(s), de goutte, de rhumatisme(s), d'urémie; crise d'estomac, de vésicule; apparition, fréquence des crises; au plus fort de la crise; avoir, subir une (des) crise(s); causer, déterminer une crise; la crise se calme, se déclenche, éclate, est passée.- Spéc. Crise de nerfs. ,,Expression populaire pour désigner des manifestations paroxystiques à caractères neuro-psychiatriques et comportant plus particulièrement des manifestations psychomotrices, et des troubles de la conscience et du comportement`` (Lafon 1969). Une terrible crise de nerfs; avoir, faire, piquer (fam.) une crise de nerfs. Le Chinois (...) secoué par la crise de nerfs (Malraux, Cond. hum., 1933, p. 407).? P. métaph. Les tourmentes sont les crises de nerfs et les accès de délire de la mer (Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 71).Rem. La docum. atteste le dimin. crisette, subst. fém. J'avais cru que la crise de foie d'avant-hier était une crisette (Goncourt, Journal, 1895, p. 834).2. P. ext.a) [En parlant d'une réaction émotionnelle, d'un sentiment] Crise de colère, de larmes; subir une crise d'abattement; piquer une crise de jalousie (fam.). Au milieu de cette crise de remords (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 409). Le grand chameau et la petite rosse [les deux bonnes] se tordaient, pliées sur le bord de leur fenêtre, dans une crise de fou rire (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 385). Je vois venir une dure crise de noir (Colette, Vagab., 1910, p. 24) :3. ... je cesse, peu à peu, de croire en l'humanité. Elle m'en a imposé fort

Fermer

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer