News

Klopp, le "loser" qu'on aime

  • News Ligue 1
  •  
  • 18 Mai 2016
Klopp, le

C'est un grand classique dans l'histoire du football : l'équipe qui a le plus enchanté les spectateurs au cours d'une compétition n'est pas toujours celle qui l'emporte à la fin. On pourrait trouver sans forcer plusieurs dizaines d'exemples de ces beautiful losers, on se contentera d'en citer trois : l'Athletic Bilbao de Marcelo Bielsa en Ligue Europa 2012, la Hongrie de Ferenc Puskas au Mondial 54 ou encore le Borussia Dortmund d'un certain Jürgen Klopp en Ligue des champions 2013, tous battus en finale de leurs aventures respectives. 

L'entraîneur allemand était arrivé en cours de saison pour redonner du baume au coeur aux supporters liverpuldiens et redorer le blason du club : à cet effet, la mission est amplement accomplie. Certes, Liverpool n'a rien "gagné" cette saison, perdant deux finales (League Cup et Ligue Europe). Certes, Liverpool ne participera à aucune coupe d'Europe la saison prochaine. Mais quel football déployé lors des joutes européennes ! Les observateurs que nous sommes tapons suffisamment sur l'absence d'engouement dans cette compétition "de second rang" pour ne pas bouder notre plaisir quand une équipe volontaire y élève son niveau de jeu.

Les plus belles émotions de la C3

Liverpool, lors des matches couperets de Ligue Europa, c'est deux démonstrations contre Manchester United, une lutte épique avec le Borussia Dortmund et un sursaut d'orgueil face à Villarreal pour arriver en finale. Eu égard à ce parcours impressionnant, un échec face au Séville FC apparaît presque anecdotique. Presque seulement, parce que de nombreuses questions demeurent à l'issue de cette spectaculaire défaite 3-1. Comment Liverpool, qui semblait filer inexorablement vers la victoire à l'issue d'une première période à sens unique (1-0 pour les Reds à la pause), a-t-il pu s'effondrer à ce point lors des trois derniers quarts d'heure de sa saison européenne ? Comment Jürgen Klopp n'a-t-il pas pu trouver la solution à cet ultime problème ? Comment une équipe si insouciante, du moins en apparence, a-t-elle pu autant perdre ses moyens à quelques encablures du sacre ?  

Des interrogations qui ne trouveront peut-être jamais de réponses exactes et, qu'importe, aurait-on envie d'écrire. La magie du football réside aussi dans ces mystères, ces histoires particulières dans lesquelles la logique n'est pas l'ingrédient le plus intéressant. C'est l'un des credos de Jürgen Klopp : le retour à l'aspect le plus primaire du football, le retour au simple jeu, et il semble bien difficile ne pas aimer cela, "loser" ou pas.

  • News Ligue 1
  •  
  • 18 Mai 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer