Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot avec Pierre Menes ? C'est là que ça se passe !

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

France - Pays-Bas : l'analyse

  • Article
  •  
  • 01 Sept. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Un résultat étincelant, de nets progrès dans le jeu, une première place du groupe retrouvée et une pléthore de talents offensifs : tous les voyants sont au vert pour les Bleus.

France - Pays-Bas : l'analyse

Pour mon retour au Stade de France après trois ans d’absence, j’étais un peu inquiet avant ce France - Pays-Bas. Je me disais que la défaite en Suède avait peut-être laissé des traces, que l’absence de Dembélé et les soucis de transfert de Mbappé nous privaient de deux forces vives en attaque… Eh bien finalement, j’avais tort de m’inquiéter. Après une première mi-temps un petit peu ronronnante, les Bleus ont dominé ce match dans tous les domaines, physiquement, techniquement et tactiquement. On a notamment vu beaucoup de combinaisons sur les côtés. Les duos Kurzawa-Lemar à gauche et Sidibé-Coman à droite ont bien combiné et écarté le jeu, ce qui a offert des possibilités offensives supplémentaires et occasionné de nombreuses situations dangereuses devant le but néerlandais. 

À l’arrivée, la victoire est large et encore, je ne trouve pas le score si lourd que ça. Il reflète totalement l’écart de niveau entre les deux équipes. J’avoue avoir été effaré par la faiblesse de cette équipe batave, qui m’a fait l’effet d’une équipe de has been, à l’image de Sneijder, qui je l’espère ne sera pas la banane de l’année pour l’OGC Nice - il  en a pourtant tous les contours -, de Robben qui n’a été que l’ombre de lui-même et de van Persie, qui n’a pas existé lors des 25 minutes de jeu qu’il a pu avoir.

Aujourd’hui, les Oranje sont à 6 points des Bleus et cela va être difficile pour eux de revenir dans la course à la qualif’, où la France a donc fait une fameuse bonne affaire puisqu’elle reprend trois points d’avance sur la Suède, qui a eu l’excellente idée de perdre en Bulgarie. Il faudra maintenant terminer le boulot contre le Luxembourg pour pouvoir jouer les deux dernières rencontres - en Bulgarie et face à la Biélorussie - avec un maximum de confiance. 

Quand on voit les joueurs qui étaient sur le terrain, ceux qui étaient sur le banc et ceux qui étaient absents, on se dit quand même que cette équipe de France, si elle prend confiance en ses moyens techniques et sa puissance offensive, doit pouvoir faire une sacrée Coupe du Monde en Russie. À l’image de Mbappé, qui a certainement retourné l’opinion française et ceux qui commençaient à geindre de son choix de rejoindre Paris. Il a montré à tout le monde, en un quart d’heure de jeu, qu’il était un immense joueur. À titre perso, je suis bien content qu’il continue d’évoluer en Ligue 1, et pas en Liga ou en Premier League. 

 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 01 Sept. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer