Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot avec Pierre Menes ? C'est là que ça se passe !

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Paris est toujours là, plus Marseille

  • Article
  •  
  • 14 Janv. 2016
  •  
  • Pierre Ménès

Qualifié aux dépens d’une équipe de Lyon en net progrès grâce notamment à un but entaché de deux erreurs d'arbitrage en trois secondes, le PSG poursuit sa route dans cette Coupe de la Ligue. Pas l’OM, battu à Toulouse et qui ne s’en sort pas.

Paris est toujours là, plus Marseille

Une nouvelle fois, on ne peut pas dire qu’on se soit régalé devant la Coupe de la Ligue. Au moins lors de trois de ces quarts de finale, qui avaient commencé mardi par une victoire de Bordeaux dans un stade quasiment à huis-clos, puisqu’il n’y avait que 8500 spectateurs annoncés et à l’écran, il fallait les chercher. Lorient n’a pas semblé très concerné par la chose et même si les deux buts sont franchement tirés par les cheveux, la victoire girondine est logique.

Mercredi après-midi, on a assisté à la qualification de Lille à Guingamp. L’En-Avant et l’OM nous avaient offert un spectacle pathétique dimanche dernier et on peut dire que les deux équipes ont confirmé leurs mauvaises dispositions actuelles. A Roudourou, les Bretons se sont heurtés à un Enyeama des grands soirs. Le gardien nigérian a sorti toutes les tentatives des hommes de Gourvennec avant de faire la diff’ pendant la séance de tirs au buts. Je l’ai déjà dit mais je trouve que le gardien du LOSC n’est pas apprécié à sa juste valeur et aurait vraiment mérité une autre carrière. 

Dans l’autre match de l’après-midi, ce n’est presque pas une surprise, l’OM a été éliminé à Toulouse. Alors c’est vrai que Marseille compte énormément de blessés et que l’équipe est très jeune. Mais quand on voit la compo de l’équipe de départ, je suis désolé, il y a quand même moyen de rivaliser avec Toulouse. Maintenant, aussi incongru que cela puisse paraître, il est évident qu’en ce moment, la confiance est plus du côté toulousain. Depuis qu’il a récupéré Ben Yedder, le Téfécé est dans une autre dynamique.

Le coup de violon d’Aulas

J’ai vu le match en différé parce que je faisais l’émission d’Estelle en fin d’après-midi et c’était franchement loin d’être emballant. Et l’OM souffre de trop de maux pour s’en sortir. Derrière, l’apathie est quasi-généralisée et globalement, cette équipe joue beaucoup, beaucoup trop bas. Quant à l’animation offensive, elle ne repose que sur les accélérations et les coups de punch de Nkoudou - auteur de l’égalisation - car, on le dit semaine après semaine, la relation entre les joueurs offensifs est tout simplement inexistante. 

L’argument massue asséné ces derniers temps qui consistait à dire que l’OM était la seule équipe avec Paris à être encore en course dans quatre compétitions ne tient plus. Et lors des prochains matchs, Marseille va jouer très gros. Vu sa dynamique et le nombre d’absents importants dans cette équipe, l’OM pourrait tomber dans une très mauvaise spirale…

En soirée, on a quand même eu droit à un vrai match de foot entre le PSG et une équipe de Lyon qui n’a pas beaucoup de souci à se faire si elle joue sa deuxième partie de saison comme elle a joué hier soir au Parc. Evidemment, JMA nous avait joué un joli coup de violon au CFC dimanche. Même si Génésio a effectivement fait tourner, l’OL présentait une équipe tout à fait compétitive. Sans Thiago Motta au milieu, la possession de balle parisienne n’est plus la même et on a vu une équipe de Lyon qui écartait bien le jeu et jouait de façon cohérente, même avec Mvuemba positionné sur l’aile gauche. 

Alors l’ouverture du score du PSG, parlons-en. Entre le hors-jeu de Rabiot et le ballon sorti de 30 bons centimètres, c’est vrai que ça fait beaucoup. Sur les images, on voit pourtant que le cinquième arbitre est plutôt bien placé et regarde l’action. Alors bon, soit il est malhonnête, soit il ne voit rien. Et dans le deuxième cas, on peut se demander à quoi il sert. Voilà une énième démonstration que cet arbitrage à cinq est une belle fumisterie platinienne. Si à l’avenir on peut éviter ça, ce sera quand même pas mal.

Changé d’avis sur Di Maria

Derrière, Paris s’est un peu endormi. Il est évident que la Coupe de la Ligue ne fait pas partir des objectifs prioritaires du PSG cette saison et c’est un manque d’attention qui a permis à l’OL de revenir au score avec un renvoi dans l’axe de Rabiot que Darder remet sur Tolisso pour belle demi-volée sous la barre. Au repos, les deux équipes étaient donc à égalité et c’est Paris qui a repris les choses en main en seconde période, obligeant Gorgelin a plusieurs arrêts.

Di Maria et Lucas, entrés en jeu quelques minutes auparavant, se sont chargés de concrétiser cette domination sur un contre fracassant. La remontée de terrain et la passe de l’Argentin pour Lucas sont exceptionnelles et j’avoue que j’ai changé d’avis au sujet de l’ancien du Real. Je n’étais pas hyper enthousiaste au moment de son arrivée et je pensais surtout qu’il était meilleur au milieu que devant. Mais même dans une position plus avancée, il a des stats, il est décisif et il est magnifique techniquement. Donc bravo à Di Maria et bravo au PSG d’avoir fait ce choix. 

J’ai aussi trouvé Lucas en progrès, notamment dans le repli défensif. Même les Français alignés hier soir, de Stambouli à Rabiot en passant par Kurzawa, ont été plus qu’intéressants. Au final, pour une Coupe qu’il joue presque à reculons, le PSG est encore bien parti pour la gagner. D’autant que les hommes de Blanc recevront encore en demi-finale, ce qui nous donnera l’occasion d’assister à un triptyque inédit puisqu’on va avoir droit à trois matchs entre le PSG et Toulouse en dix jours. 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 14 Janv. 2016
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer