Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

France-Uruguay: l'analyse

  • Article
  •  
  • 16 Août 2012
  •  
  • Pierre Ménès

A lire les réactions des joueurs et de l'encadrement, tout le monde a l'air content après ce 0-0 face à l'Uruguay. Bon. Peut-être que, comme en politique avec un président fraîchement élu, il existe un état de grâce pour un nouveau sélectionneur des Bleus. Du coup, j'ai cherché les points positifs de cette première sortie de l'ère Deschamps et j'en ai finalement trouvé quelques-uns...

D'abord, l'opposition était de bon niveau. Les Uruguayens n'étaient pas venus pour prendre l'air en Normandie et ont mis l'intensité physique nécessaire pour faire de ce match amical un véritable test. Alors, même si on a eu droit au grand-père de Forlan et que les velléités offensives de la Celeste étaient très modérées, on peut déjà saluer la bonne tenue de la défense des Bleus.

L'axe Yanga Mbiwa-Sakho notamment, a parfaitement tenu le choc malgré son extrême jeunesse, le Montpelliérain étant un peu au-dessus du Parisien sur ce match. Au niveau du schéma, on a eu droit à un 4-4-2 avec deux mecs sur les côtés. Le problème, c'est qu'à droite on avait Valbuena qui n'a jamais réussi à faire la différence, et qu'à gauche on avait Ribéry qui lui faisait des différences mais sans rien faire de potable derrière

Donner de l'amour...

De toute façon, ce problème de création et de dernière passe est un mal récurrent depuis plusieurs années, j'ai presque envie de dire depuis la retraite de Zidane. D'ailleurs, les deux plus belles occasions françaises - la volée de Valbuena et la reprise sur le montant de Benzema - sont consécutives à des passes de Capoue et d'Evra. Deux joueurs à vocation défensive…

Alors l'espoir existe : Diaby semble avoir fait une préparation normale avec Arsenal et le début de saison de Gourcuff est encourageant. Ces deux joueurs étant pour moi les plus à même de fluidifier la transmission milieu-attaque. Et n'oublions pas non plus que les suspendus seront de nouveau sélectionnables très bientôt. Après ce sera à DD de savoir s'il a envie de les voir dans son groupe… ou pas.

Au-delà du jeu, on savait que l'équipe de France serait auscultée voire disséquée sur le comportement des joueurs et l'image envoyée au public. Alors celui du Havre n'a pas été d'une grande utilité, entre les mouches qu'on entendait voler et les sifflets en fin de match. Mais d'un autre côté, quand on veut recevoir de l'amour, il faut commencer par en donner un peu.

Di Maria, Benzema et Thierry Roland

Et de ce point de vue, le cas Benzema est édifiant. Après avoir déclaré après l'élimination contre l'Espagne qu'il était "content de partir en vacances", là il justifie sa prestation médiocre par le fait qu'il n'est pas prêt. Je ne sais pas s'il a vu Allemagne-Argentine, mais Di Maria a été très bon et pourtant j'imagine qu'en terme de préparation physique il ne doit pas être loin de son coéquipier du Real.

En terme de qualité de performance ou même simplement d'implication, il n'y a pas photo. Le problème, c'est que Benzema est considéré - à juste titre d'ailleurs - comme le meilleur joueur français du moment. Et que même en pondant des prestations indigentes, son statut de titulaire n'est jamais remis en question. Et puis, au-delà de ses performances sur le pré, c'est son attitude et ce qu'il dégage qui ulcèrent les gens.

Quand je le vois faire la tronche pendant la Marseillaise, ou avoir cet air détaché et presque hautain pendant la minute d'applaudissements pour Thierry Roland, je comprends que les gens soient scandalisés et déversent leur fiel sur les réseaux sociaux. Même si la généralisation à outrance ("tous des racailles") ne mène à mon sens qu'à des choses assez nauséabondes.

Pas 23 Nasri !

Mettre tous les Bleus dans le même panier est aussi idiot que de les exonérer de leurs attitudes. Que peut-on reprocher à des mecs comme Lloris, Debuchy, Cabaye, Rami, Koscielny et bien d'autres encore ? Non messieurs, dames, il n'y a pas 23 Nasri en équipe de France. Mais pour  convaincre le public, encore faudrait-il montrer un minimum d'envie et de générosité.

Etre bon sur le terrain dans le foot de haut niveau, c'est dur. Etre poli et sympathique, c'est à la portée du premier venu. Alors concernant Benzema, il y a deux possibilités : soit il est trop stupide pour comprendre ça, ce que je ne crois pas. Soit il s'en tape royalement. Et là je pense qu'on est plus proche de la réalité. Or aujourd'hui, le public veut voir des mecs qui ont envie de porter le maillot bleu.

De ce point de vue, certains de nos joueurs continuent d'avoir tout faux. Et ça va être l'un des chantiers prioritaires de Didier dans les mois à venir. Quant à Benzema, il va falloir trouver une solution, et vite. Quand il joue seul en pointe, il dézone sans arrêt, et quand on lui met une pointe fixe devant lui, il ne lui passe jamais la balle. Avec le début des éliminatoires en septembre, il va falloir qu'il réponde présent. Comme tous les autres...

A ce week-end pour la 2e journée de Ligue 1.

Pierrot

  • Article
  •  
  • 16 Août 2012
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer