Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Quand les Olympiques patinent

  • Article
  •  
  • 20 Nov. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Dans le haut du tableau, Lyon - face à Montpellier - et Marseille - à Bordeaux - ont dû se contenter du match nul et ne reprennent rien sur Monaco. En bas, même topo pour Nice, repris sur la fin à Caen et qui ne décolle toujours pas.

Quand les Olympiques patinent

L’après-midi a commencé avec un match assez sympa entre Caen et Nice. Même si la maîtrise du jeu a été plutôt niçoise, les Normands ont eux aussi eu leurs bons moments et même des occasions, notamment ce penalty raté par Santini, avec cette sorte de simili-Panenka avec le pied ouvert assez foirée. Nice avait ouvert le score grâce à Lees-Melou mais dans les arrêts de jeu, Rodelin a égalisé d’une reprise du plat du pied. Rodelin, un joueur très talentueux mais souvent trop nonchalant et qui pourrait faire tellement mieux s’il prenait conscience de ses énormes moyens…

À 17h, dans un Parc OL bien garni, on a eu droit à un Lyon-Montpellier décevant, lors duquel l’OL n’a jamais trouvé la solution face à la défense héraultaise. Et contrairement à leur match nul glané contre Monaco et le PSG, cette fois les Montpelliérains n’ont pas fait que défendre et ont essayé de pointer le bout de leur nez en attaque, même s’ils n’ont pas eu d’occasions invraisemblables, la plus belle étant la bonne frappe de Lasne juste au-dessus. 

Côté OL, il est clair que sans Fekir, cette équipe n’est pas la même. Cela manque de qualité de passe, de liant entre le milieu et l’attaque et puis c’est sûr que, quand Fekir est remplacé numériquement par Cornet, on voit méchamment la différence. Lyon perd une belle occasion de se rapprocher de Monaco au classement et s’exposait même à voir l’OM passer devant en cas d’exploit phocéen à Bordeaux en soirée.

Trop laxiste avec ces énergumènes

Exploit car l’OM n’avait pas gagné en Gironde depuis 1977. Eh bien ce ne sera toujours pas pour cette année, les Marseillais pouvant s’estimer heureux d’avoir égalisé au bout du bout des arrêts de jeu par l’excellent Sanson, qui a été utilisé à tous les postes du milieu par Garcia dans ce match et qui a répondu présent, surtout en seconde période. Bordeaux avait ouvert le score 91 minutes plus tôt par De Préville, auteur d’une belle frappe à l’entrée de la surface après avoir intercepté une passe trop mollassonne de Zambo Anguissa.

Derrière, Bordeaux a surtout cherché à exploiter la vitesse de Malcom et Kamano en contre et aurait pu doubler la marque, sur une frappe de Sankharé non cadrée et un penalty tout à fait « sifflable » mais non accordé pour une charge de Rami sur le même Sankharé. Après le repos, l’OM a dominé et poussé pour égaliser. Payet, sorti au repos - pour insuffisance de performance ou parce qu’il s’est à nouveau fait mal ? - a été remplacé par Lopez puis Germain est entré pour épauler Mitroglou devant. Mitroglou… Je veux bien tout entendre mais 15 millions (hors bonus) pour ça, on est quand même aux portes de l’escroquerie. Et puis sur un coup-franc - qui n’y était pas - en toute fin de match, Mandanda a balancé dans le paquet, Rolando a dévié, Germain a remisé, Sabaly a mal dégagé et Sanson a fusillé. Du gauche. 

Ce point est mérité pour l’OM, dommage qu’à la fin du match, quelques ahuris dans la tribune phocéenne aient tenté de pénétrer sur la pelouse. Comme je l’ai dit au CFC, à partir du moment où le club ne sévit pas contre les supporters qui sont descendus au bord du terrain pour insulter Evra, il envoie un très mauvais message aux plus excités. Je précise évidemment que je ne mets pas tous les supporters marseillais - qui dans l’ensemble se comportent très bien en déplacement - dans le même panier. Mais voilà, ce sont encore des incidents regrettables et le club est beaucoup trop laxiste avec ces énergumènes. 

 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 20 Nov. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer