Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Paris sans forcer

  • Article
  •  
  • 18 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Trois points, quatre buts inscrits, aucun encaissé : le PSG a poursuivi son parcours sans faute en Ligue des Champions en allant faire le job à Anderlecht. Pas une bonne nouvelle pour les Marseillais...

Paris sans forcer

C’est assez paradoxal de commenter le match d’une équipe qui a gagné 4-0 et ne pas être plus enthousiaste que cela. Sans doute parce que le score est très sévère pour nos voisins belges. Paris a concédé beaucoup d’occasions en première période, ce qui a eu pour seul effet bénéfique de permettre à Areola de confirmer son statut de titulaire. Pourtant, les Parisiens avaient très rapidement ouvert le score sur un joli but de Mbappé bien servi par Verratti. 

Mais derrière, le milieu de terrain s’est fait dominer par son homologue belge. Pas techniquement bien sûr, mais au niveau de l’engagement, de l’intensité et de la volonté. Anderlecht s’est alors procuré quelques belles occases, dont une qui a permis de constater que la vitesse n’est plus la qualité première de Daniel Alves, déposé par Onyekuru qui s’est ensuite heurté à la bonne sortie d’Areola. 

Neymar n’était pas plus brillant, sauf que le Brésilien est un joueur décisif. À l’image de cette frappe repoussée sur Mbappé, dont la reprise de la tête pour Cavani amène le second but. À la pause, Paris se retrouvait avec un avantage de deux buts assez flatteur. Avantage qu’ils ont fait fructifier en fin de match, lorsque la baisse physique prévisible des Belges a fait son oeuvre, avec ce coup-franc de Neymar astucieusement glissé sous le mur et un petit piqué de Di Maria, qui par ailleurs ne respire pas la joie de vivre. 

Sans écraser son adversaire ni éclabousser le match de sa classe, le PSG l’a donc emporté 4-0 à l’extérieur. Cela fait 12 buts inscrits et aucun encaissé en trois matchs dans cette campagne de Ligue des Champions. Des chiffres impressionnants et qui confirment que Paris est capable de gagner largement sans faire un grand match. Et puis, il faut aussi dire que ce match à Anderlecht n’était pas le match le plus important de la semaine pour les Franciliens, dont je suis persuadé qu’ils seront beaucoup plus concernés dimanche soir au Vélodrome.

Et puis un dernier mot sur Kylian Mbappé. Ces derniers jours, j’ai lu des trucs hallucinants, du style « Mbappé, la mauvaise passe »… Il fait passe décisive à Dijon, but et passe décisive à Bruxelles et son bilan en LdC avec Paris, c’est 2 buts et 3 passes dé en 3 matchs… Que son potentiel soit immense, c’est un fait entendu. Mais en aucun cas une raison pour exiger de lui qu’il réussisse tout et lui tomber dessus dès qu’il rate une occase ou une passe. Ce n’est pas parce que c’est un crack qu’on doit être dans la « surexigence » avec lui. Il arrive aussi à Messi, Ronaldo et Neymar de rater des contrôles ou des frappes. Alors des « mauvaises passes » comme celle-là, je lui en souhaite encore beaucoup. 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 18 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer