Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Portes ouvertes à la Meinau

  • Article
  •  
  • 16 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Un nul spectaculaire entre Strasbourg et Marseille, un autre nettement moins entre Bordeaux et Nantes et Montpellier qui fait dérailler Nice : round-up de ce dimanche 15 octobre en Ligue 1.

Portes ouvertes à la Meinau

Ce dimanche a commencé par un décevant Bordeaux-Nantes, surtout en première période où l’on n’a strictement rien vu. Rien mis à part un but de raccroc de Nakoulma et une défense de Nantes dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle est… regroupée. On sait maintenant que les Canaris seront « l’équipe porc-épic » de cette saison. Une équipe qui ne fait que défendre. Alors elle le fait bien, mais c’est chiant comme tout à regarder. Maintenant, les hommes de Ranieri ont 17 points, tant mieux pour eux. 

Bordeaux a égalisé dès la reprise avec un nouveau très joli but de Malcom et aurait pu l’emporter si Cafu s’était montré moins dilettante sur l’une des rares erreurs de Tatarusanu depuis qu’il est en France. Ce nul est plutôt un coup d’arrêt pour Bordeaux après sa défaite au Parc. Car cela ne fait qu’un point alors qu’en terme de jeu, les Girondins semblaient nettement supérieurs aux Nantais. En même temps, qui n’est pas supérieur à Nantes en terme de jeu, puisque Nantes ne joue pas ?

Après cela, on a eu droit à un bon Montpellier-Nice, agréable à regarder malgré une pelouse moins pourrie que face à Paris mais qui n’a encore de pelouse que le nom. Les Héraultais l’ont emporté 2-0 alors que Nice a eu plusieurs fois l’occasion d’ouvrir le score, mais Lecomte s’est à chaque fois interposé, comme sur cette double occasion pour Plea et Balotelli sur laquelle le portier du MHSC est impérial. 

Et puis le match a basculé sur une frappe exceptionnelle de Sessegnon en pleine lunette, puis un second but en contre signé Mbanza, bien servi par Sambia. Cela fait un bel enchaînement de résultats significatifs pour Montpellier, qui a donc fait match nul contre Paris et Monaco et a donc battu Nice. Cette équipe a peut-être les capacités de faire quelque chose de sympa dans ce championnat.

Mitroglou, débuts intéressants

Et puis en soirée, je ne donnais pas cher de la peau de mes petits Strasbourgeois face à l’OM. J’étais convaincu que Marseille allait marquer des buts, ce qui a été le cas. Mais je ne croyais pas les Alsaciens capables d’en marquer aussi, et certainement pas trois. Cela a donné un match à l’anglaise, complètement débridé, avec des Strasbourgeois qui se projetaient vers l’avant à six ou sept et qui ont failli se faire punir en contre plus d’une fois, comme sur l’action ou la frappe de Mitroglou est détournée du talon par Kamara.

Avant cela, les Olympiens avaient ouvert le score par Payet au terme d’une belle action collective et Aholou avait égalisé avec de la réussite sur cette frappe détournée par Sakaï puis par Rami. Après le repos, Sanson a redonné l’avantage à l’OM sur une frappe où on assiste à un duel plus que louche entre Mitroglou et Koné. Strasbourg a de nouveau égalisé avec un but de la tête de Koné sur lequel Rami ne décolle pas, le même Rami détournant dans sa propre lucarne la frappe de Liénard pour le troisième but des hommes de Laurey.

Et le Racing aurait dû l’emporter si Bahoken puis Terrier avaient été plus adroits devant le but. Et en fin de match, sur une faute de main de Kamara, Mitroglou - qui a réalisé des débuts intéressants - a offert le nul  son équipe. Un nul qui n’arrange pas les affaires phocéennes mais donne de l’espoir aux Strasbourgeois, qui doivent se convaincre qu’après avoir mis trois buts à l’OM, ils ont les moyens de prendre des points dans les matchs qui vont les opposer aux équipes qui jouent le maintien. 

Il faudra simplement y mettre le même engagement, la même énergie et la même motivation. Trois ingrédients dont les Marseillais auront bien besoin dimanche prochain au Vélodrome, pour le Classico. Parce que si les joueurs de Garcia réitèrent leur performance défensive de la Meinau face au PSG, la défaite qui en découlera pourrait faire encore plus mal que celle de l’année dernière… 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 16 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer