Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Bulgarie-France : l'analyse

  • Article
  •  
  • 08 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Les matchs passent mais le jeu des Bleus lui, ne progresse toujours pas. Et à mon sens, c’est un vrai problème.

Bulgarie-France : l'analyse

Evidemment, l’essentiel est là. Il fallait gagner pour être en mesure de pouvoir se qualifier directement pour la Coupe du Monde, mardi au Stade de France face à la Biélorussie. Le résultat d’hier soir est donc parfait et prime sur tout le reste. Et j’ai envie de vous dire « heureusement », parce que si on devait parler de la manière et plus globalement du style de jeu de cette équipe de France, j’aurais terminé ce papier très vite. De style, elle n’a pas. De jeu non plus. 

Les Bleus sont pourtant tombés face à une équipe de Bulgarie d’une faiblesse insigne, qui n’était bonne qu’à mettre des coups. Mais ce n’est pas possible de jouer une seconde période de ce niveau-là, surtout quand tu as un tel potentiel. Je ne compte pas le nombre de dégagements en catastrophe, le nombre de fois où Varane a envoyé - y compris sur coup-franc - le ballon 50 mètres plus loin, directement sur un Bulgare…

Cette équipe n’est clairement pas en confiance, mais surtout elle n’a aucune identité de jeu. Et puis il faut commencer à se poser les bonnes questions. Comment par exemple celle-ci : Griezmann peut-il être l’organisateur du jeu de l’EdF ? Sur ce match, on a envie de répondre « non ». Qu’il ne fasse aucune passe de tout le match à Mbappé, c’est quand même ahurissant. Individuellement, Rabiot a déçu, pas Tolisso et Mbappé a été livré à lui-même et trop souvent oublié par ses coéquipiers - et pas que par Griezmann. 

Alors bien sûr, il y avait des blessés importants. Mais ça ne peut pas expliquer ce manque d’idée directrice. Je fais partie de ceux qui pensent que cette sélection peut faire quelque chose de bien l’année prochaine en Russie. Qu’elle peut aller chercher une demi-finale. Mais il va falloir qu’elle se lâche et que son sélectionneur se lâche aussi. Parce que plus les matchs passent, moins je comprends Deschamps. J’ai toujours cette impression que tout est géré au jour le jour, qu’il n’y a pas de projet à moyen terme. Et c’est une impression assez désagréable. 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 08 Oct. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer