Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Lyon ne méritait pas ça

  • Article
  •  
  • 18 Sept. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Malmené par l’OL pendant plus d’une heure, le PSG a gagné ce match grâce à deux coups du sort. À part ça, Marseille et Nice vont (un peu) mieux.

Lyon ne méritait pas ça

On a eu droit à un dimanche à quatre matchs, qui a commencé par la très logique victoire de l’OM à Amiens. Les Olympiens ont fait une deuxième mi-temps bien meilleure que la première, ce qui n’était pas bien difficile… Face à une équipe picarde à l’extrême limite de l’engagement et qui n’a pas proposé grand chose à part ces deux occasions en une minute sur lesquelles Pelé s’est bien interposé, Marseille a fait la différence après le repos. 

Njie a signé un doublé, avec un premier but inscrit du ventre sur un bon centre de Sakaï et un second à la conclusion d’un joli mouvement entre Payet et Thauvin. Ce succès suffit amplement au bonheur des Marseillais. Maintenant, même en situation de « crise », que l’OM l’emporte à Amiens - qui m’a paru très faible -, c’est la moindre des choses. Pour juger d’un éventuel progrès, il faudra attendre de voir cette équipe face à des adversaires d’un niveau plus relevé. Et on ne va pas attendre longtemps puisque l’OM va jouer Toulouse puis Nice lors des deux prochaines journées.

À 17h, on a eu droit à un Rennes-Nice pas vilain à regarder. Les Bretons jouent au ballon et se créent des occasions mais n’ont pas de finisseur devant. Dans ces conditions, difficile de gagner un match. Un manque d’investissement préjudiciable pour la saison du Stade Rennais, qui s’est incliné sur une frappe sèche de Balotelli. L’Italien qui doit en agacer plus d’un : il marche, il râle, il chouine… Mais il a un ballon et il le met au fond. Et très joliment en plus. Aucun doute, ce mec est un buteur.

Toujours à la même heure, Metz qui avait perdu ses cinq premiers matchs a gagné le sixième face à une équipe d’Angers qui a raté son match. Les Lorrains ont ouvert le score sur une tête plongeante avec rebond de Nolan Roux. Ensuite, Nguette deux fois et Poblete ont perdu leur duel face à Letellier. Même si les joueurs d’Hinschberger restent derniers, cette victoire est porteuse d’espoirs pour la suite de la saison messine.

Neymar-Cavani, problèmes d’égos

Et puis en soirée, on attendait un grand match entre le PSG et l’OL. On a eu droit à un bon match. Surtout grâce aux Lyonnais, qui ont longtemps fait douter les Parisiens en défendant intelligemment, avec notamment Fekir qui coupait bien les lignes de passes entre Rabiot et Motta, Tete qui muselait parfaitement Neymar et une charnière Marcelo-Morel solide. Le problème, c’est que tu ne peux pas espérer gagner un match face à une équipe du niveau du PSG avec Mariano devant. À chaque fois que l’attaquant dominicain a touché le ballon, il l’a gâché. Alors il marquera certainement une douzaine de buts cette saison contre des équipes de deuxième partie de tableau, mais dans les gros matchs, ça ne passe pas. 

Malgré tout, l’OL s’est procuré de belles occases, notamment ce contre de Cornet qui oublie Fekir seul dans l’axe et surtout cette monumentale frappe de 30 mètres signée Ndombélé qui finit sur la transversale d’Areola. Emery avait commencé avec un système à quatre joueurs offensifs, avec au moins une hérésie : faire jouer Mbappé à droite. Tu ne dépenses pas 180 millions pour faire venir un joueur et le faire jouer au poste offensif où il est le moins bon. Même s’il est s’est bien battu, qu’il a donné de bons ballons et est à l’origine du deuxième but, on a envie de le voir dans l’axe, au pire à gauche, mais certainement pas à droite.

Et puis bon, jouer avec quatre offensifs, c’est valable face à 70% des équipes de Ligue 1 mais face à une opposition du niveau de Lyon, ça ne suffit pas. Et ce n’est pas un hasard si Paris a inscrit ses deux buts quand il est repassé en 4-3-3 après l’entrée de l’excellent Lo Celso, qui est à l’origine de l’ouverture du score avec ce centre qui aboutit au CSC de Marcelo. Le jeune Argentin est un joueur très intelligent qui mériterait d’être vu plus souvent dans cette équipe. Le second but parisien est venu d’une belle passe de Neymar pour Mbappé, dont la frappe repoussée par Lopes rebondit sur le genou de Morel et finit au fond. C’est une défaite cruelle pour Lyon, qui ne méritait pas ça. 

C’est la sixième victoire consécutive du PSG et j’espère qu’Emery aura retenu les leçons de ce match dans les rencontres de haut niveau, et aura également réglé les problèmes d’égo entre Neymar et Cavani, qui se bouffent le nez pour tirer les coups-francs et les pénos. Selon mes informations, il y a un entraîneur dans ce club. Un entraîneur qui doit prendre ses responsabilités. Les dirigeants parisiens lui ont offert un joyau. À lui de ne pas le gâcher.

Pierrot

  • Article
  •  
  • 18 Sept. 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer