Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

C'était le "Neymar Show" !

  • Article
  •  
  • 21 Août 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Neymar par-ci, Neymar par-là… Désolé les gars, mais si le Brésilien sort des matchs de ce niveau tous les week-ends, vous n’avez pas fini d’en entendre parler.

C'était le

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer ce post par des excuses. Des excuses adressées à tous ceux que l’arrivée de Neymar défrise. Ceux qui trouvent qu’on en fait trop, qu’on ne parle que de lui, que tous les journalistes sont à ses pieds. Ils n’ont probablement pas tort. Mais après ce match, qu’est-ce que vous voulez dire ? À part s’extasier sur la prestation du Brésilien, sur son côté décisif, sur ses dribbles, sur son comportement avec l’adversaire, son hommage à Matuidi avec lequel il n’a pourtant joué que 14 minutes… Alors oui, c’est une arrivée qui va certainement fausser le championnat de France. Mais qui va aussi nous offrir de très beaux moments de foot. 

Hier soir au Parc, on a eu droit à du grand spectacle et c’est en très grande partie grâce à Neymar, qui est impliqué sur cinq des six buts parisiens. Il marque le premier, fait la passe à Rabiot sur le deuxième, provoque le penalty - je dis bien « provoque » car il n’y a pas faute -, tire un corner fouetté exceptionnel pour la volée de Kurzawa et enfin marque un sixième but venu d’ailleurs, qui va passer sur les télés du monde entier et grandement contribuer à la promo de la Ligue 1… Et je vous fais grâce de sa reprise sur la transversale et de sa tête sur le poteau. Bref, le Brésilien a sorti un match quasiment parfait. 

Déjà, quand le PSG avait 70% de possession et ronronnait avec le ballon, il usait l’adversaire. Là, les Parisiens l’ont toujours pendant 70% du temps mais, de par la présence de Neymar, jouent beaucoup plus vite. L’adversaire va donc lui aussi s’user encore plus vite. C’est un cadeau inestimable pour la Ligue 1 et tout le monde devrait s’en réjouir. Qu’on soit supporter de Paris ou pas. Parce que ça va aussi faire progresser toutes les équipes. D’ailleurs, malgré le score je n’ai pas trouvé Toulouse ridicule. Le « Tef » a cédé sur la fin mais a quand même marqué deux buts. Et puis à titre perso, j’étais très content de revoir Gradel dans notre championnat. Voilà donc Paris leader avant de recevoir l’un de ses co-leaders vendredi au Parc, à savoir Saint-Etienne. En tant qu’amoureux du foot, j’ai déjà hâte de revoir Neymar. Encore une fois, je m’en excuse platement.

Si l’effectif de l’OM ne change pas…

Les matchs de l’après-midi ont été plus contrastés. Les aficionados de Bielsa - et Dieu sait qu’ils sont nombreux - ont souvent coutume de dire que, quel que soit le score final, il se passe toujours quelque chose avec les équipes du Loco. Hier, il ne s’est rien passé du tout. Le LOSC a livré un match effroyable, d’une indigence tactique et technique assez inquiétante et s’est fait surprendre par une équipe de Caen sérieuse et appliquée et très bien articulée autour d’un duo prometteur au milieu : Aït Bennasser, auteur de très bons débuts avec Malherbe et Féret, replacé un peu plus haut et qui retrouve de sa superbe. Cette victoire normande sans la moindre contestation possible offre leurs trois premiers points de la saison aux hommes de Garande. Alors j’entends que Lille devrait perdre De Préville et recruter encore trois joueurs. OK, mais si c’est encore pour prendre trois gamins, j’ai peur que le projet lillois mette du temps à prendre forme. 

Et puis au Vélodrome, Rudi Garcia avait concocté une équipe surprenante, avec Sarr arrière droit, Amavi à la place d’Evra - enfin -, Anguissa à celle de Lopez et Njie à celle de Germain. Après un mauvais premier quart d’heure, les Marseillais ont ouvert le score par l’attaquant camerounais, auteur d’un combo sombrero + exter’ pied droit. Après le repos, l’OM a vraiment baissé de pied et a subi l’égalisation de Toko Ekambi. Un but sur lequel Rami et Luiz Gustavo dorment à poings fermés. Angers a encore eu une occase derrière et tout ça s’est terminé avec l’expulsion logique d’Ocampos, qui a laissé traîné ses crampons sur le genou de Thomas. Ce sont les deux premiers poins perdus par Marseille et la preuve que cette équipe est encore incomplète. Si cet effectif venait à ne pas changer d’ici la fin du mercato dans onze jours, je pense que l’OM aura beaucoup de mal à terminer sur le podium. 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 21 Août 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer