Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

C'est la reprise !

  • Article
  •  
  • 05 Août 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Monaco, PSG, Lyon, Sainté, Neymar, Nicollin : ce premier post de la saison est déjà riche.

C'est la reprise !

Comme chaque année, le championnat a repris avec le champion en titre, qui a difficilement battu Toulouse à Louis II. Après avoir été menés deux fois au score, les Monégasques ont su revenir et l’emporter grâce à deux buts sur coups de pied arrêtés. Evidemment, Monaco a beaucoup perdu côté gauche avec le départ de Mendy, Jorge n’ayant pas la qualité de centre du néo-Citizen.

Devant, Mbappé avait visiblement la tête ailleurs ou la tête à l’envers. Même s’il a plutôt pas mal terminé son match avant de sortir blessé au genou, ce n’est pas le Mbappé qu’on avait l’habitude de voir l’an passé. Parce qu’il n’a pas encore réglé son avenir ? Sans doute. Il faudrait maintenant qu’il sache ce qu’il veut et surtout, qu’il s’exprime.

Samedi à 17 heures, on a eu droit à un PSG-Amiens un peu sans intérêt, avec une équipe picarde recroquevillée sur son but et étouffée par la possession de balle parisienne. Maintenant, il faudra m’expliquer le besoin qu’a eu Emery de jouer avec un milieu Motta-Verratti-Rabiot. Face à un promu au Parc en ouverture, est-ce qu’un élément offensif supplémentaire n’aurait pas été plus utile ?

L’indécence à deux vitesses

Paris s’est procuré pas mal d’occasions et s’est finalement imposé sur un joli enchaînement contrôle de la cuisse-tir croisé de Cavani et une belle passe décisive du même Cavani pour Pastore. Mais l’homme du match côté parisien, comme lors du Trophée des Champions, c’est Dani Alves. L’ancien du Barça et de la Juve a été énorme et apporte déjà énormément à cette équipe.

Il y en a un autre qui va apporter beaucoup au PSG, c’est Neymar, qui a été présenté en grandes pompes avant le match. On en a tellement parlé qu’on ne sait plus trop quoi dire. D’abord, félicitations au club parisien d’avoir réussi ce transfert auquel je ne croyais pas du tout au départ. Maintenant, il va falloir que la Liga se comporte dignement parce que, quand on connaît les casseroles du foot espagnol, on peut quand même se dire qu’il ne manque pas d’air. J’ai hâte de voir ce que va dire Tebas le jour où le Real ou le Barça va mettre 180 M€ sur Mbappé. L’indécence, c’est comme tout, ce n’est pas à deux vitesses.

Et puis, le premier leader de cette Ligue 1 2017-2018, c’est l’OL, qui a explosé une équipe de Strasbourg inquiétante. Alors je me doute bien que les Alsaciens ne comptaient pas forcément sur ce match à Lyon pour prendre beaucoup de points. Mais ils ont été très faibles défensivement, à l’image de leur jeune gardien Kamara qui n’est quand même pas éblouissant sur deux des quatre buts rhodaniens. A Lyon, on a surtout remarqué les bons débuts des recrues offensives. Traoré a été intenable côté droit et Diaz a signé un doublé.

Verts prometteurs et hommage touchant

Troyes jouait à domicile mais face à un adversaire aussi coriace que le Stade Rennais, le match nul n’est pas une si mauvaise affaire. Guingamp en a fait une meilleure en allant gagner à Metz. Rapidement menés au score, les Bretons ont d’abord égalisé avant la mi-temps grâce à Briand sur péno, avant de totalement inverser la tendance après le repos en marquant deux fois.

Et puis Saint-Etienne, sous la houlette d’Oscar Garcia, a montré sur ce premier match un tout autre visage que la saison dernière. L’équipe se projette beaucoup plus vers l’avant et propose un jeu plus agréable. Cela n’a duré que la première demi-heure, le temps que Nice reprenne le contrôle du jeu, mais c’est prometteur pour la suite, d’autant que les Verts l’ont en plus emporté sur un joli but de Bamba. Alors évidemment, l’OGCN jouait sans Seri ni Balotelli, c’était trop pour les Aiglons, surtout trois jours à peine après le match riche en émotions et en énergie dépensée à Amsterdam.

Et puis je vais terminer ce premier post de la saison en évoquant le très bel hommage de la Mosson à Nicollin, avec la salve d’applaudissements à la 74e minute (1974, date de création du club), tous les joueurs avec leur maillot floqué « Loulou » et les larmes de Laurent Nicollin. C’était très digne, très touchant et très triste. Aussi triste que la perte de Serge Duvernois, stoppeur du FC Mulhouse qui était monté en Ligue 1 en 1989, qui était un ami et qui est décédé d’un cancer aujourd’hui. Je pense fort à lui.

Pierrot

PS : Histoire de finir sur une note plus joyeuse, je tenais aussi à vous dire tout le plaisir que j’ai à vous retrouver pour la reprise du CFC dimanche soir. 

  • Article
  •  
  • 05 Août 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer