Pierre Ménès

PIERROT FOOTBALL BLOG

Envie de parler foot? C'est ici que ça se passe

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Suède - France : l'analyse

  • Article
  •  
  • 10 Juin 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Je précise d’emblée que j’aurais eu une analyse aussi sévère que celle qui va suivre si la France avait obtenu le match nul en Suède. Voilà, maintenant on peut y aller.

Suède - France : l'analyse

Je ne comprends pas Deschamps. Après cette défaite sur le fil qui offre la première place du groupe à notre bourreau du soir, j’ai l’impression de plus en plus affirmée que l’équipe de France est une sorte de caste. Que, quelles que soient les performances des uns et des autres en club tout au long de la saison, ce sont toujours les mêmes qui jouent. Faites le compte : depuis l’Euro, à part les deux latéraux qui ne sont plus les mêmes - et pour cause puisque les deux qui étaient à l’Euro ne sont plus là -, l’équipe n’a pas changé d’un iota. Et personne ne semble pouvoir y entrer.

Je suis désolé mais si on veut être un peu cohérent, en choisissant d’évoluer avec un système à deux milieux défensifs, alors Kante doit jouer à la place de Matuidi. Je suis désolé, Dembélé doit jouer à la place de Sissoko, Mbappé à la place de Griezmann et Lemar à celle de Payet. Tu as des jeunes qui sont en forme, qui brillent, que toute l’Europe s’arrache… Quand tu es vice-champion d’Europe et que tout le monde t’annonce comme le favori de la prochaine Coupe du Monde - il faudra déjà se qualifier - tu te dois d’être plus ambitieux que ça et d’injecter de la concurrence dans ton groupe. Pour continuer à progresser.

Alors je sais bien qu’on ne peut pas faire jouer tout le monde. Mais bon, Tolisso et Thauvin en tribune, Rabiot qui ne décolle pas du banc… Ça ne va pas. Avec cette défaite en Suède, Deschamps a été puni de son conservatisme forcené. Encore une fois, même si Sissoko a plutôt bien tenu son rang sur le côté droit, il est évident que Dembélé aurait apporté tout autre chose offensivement. La vitesse, les dribbles et les percussions de l’ailier du BvB auraient beaucoup plus gêné une défense suédoise certes solide mais peu mobile.

Deschamps a été puni de son choix défensif. Puni de son coaching trop tardif, avec des remplacements qui ne viennent qu’à partir de la 75e minute alors qu’il était flagrant depuis longtemps que Griezmann et Payet étaient hors du coup et qu’on avait grandement besoin de sang neuf en attaque pour essayer de remporter ce match. Or, à force de ne pas essayer de le gagner, les Bleus ont fini par le perdre, sur une énorme boulette de Lloris. Mais si le gardien des Bleus est évidemment fautif, pour moi la responsabilité de cette défaite incombe plus au sélectionneur qu’à la bourde de son capitaine. 

Pierrot

  • Article
  •  
  • 10 Juin 2017
  •  
  • Pierre Ménès

Commentaires

comments powered by Disqus
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer