WTA - News

Sharapova contre-attaque

  • Article
  •  
  • 12 Mars 2016
Sharapova contre-attaque

La carrière de Maria Sharapova a vacillé en quelques heures. La Russe a annoncé son contrôle positif au meldonium (médicament protecteur des cellules cardiaques vendu dans les pays de l'Est et placé depuis le 1er janvier 2016 sur la liste des produits interdits par l'AMA), lors de l'Open d'Australie. Si l'ancienne numéro un mondiale, suspendue à titre provisoire, ne se cherche pas d'excuses, elle a remis en cause certaines révélations des médias. "Je veux que vous sachiez que certaines informations parues dans les médias sont fausses et que je suis déterminée à contre-attaquer", a-t-elle lâché dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, vendredi.

Sharapova nie en bloc l'affirmation selon laquelle elle aurait été alertée à cinq reprises d'une éventuelle suspension par l'AMA, en raison de la prise de cette substance. "Ce n'est pas vrai et ce n'est jamais arrivé", concède-t-elle. Elle revient notamment sur le mail qu'elle a reçu le 22 décembre dernier et qui concerne les principaux changements au programme antidopage du tennis pour 2016. "J'aurais dû y faire plus attention", avoue-t-elle. Pour le reste, elle estime que les informations à ce sujet étaient "enterrées dans des bulletins d'information, sites Web ou documents".

"Je n'ai pas prétendu être blessée..."

La Russe évoque un précédent mail, du 18 décembre, qui rassemble des informations sur les futurs tournois, les statistiques, ... Celles sur les produits dopants sont enfouis sous des dizaines d'autres. "Afin d'être au courant de cet avertissement, il fallait ouvrir le mail, dont l'objet n'avait aucun lien avec l'anti-dopage, cliquer sur une page internet, entrer un mot de passe, entrer un nom d'utilisateur, chercher, cliquer. [...] Certains appellent ça un avertissement. Je pense que la plupart des gens estimeraient cela trop difficile à trouver", clame-t-elle. De même, un document, dont elle joint la photographie, a été distribué sur divers tournois début 2016. Là-encore, si elle concède qu'elle aurait dû l'étudier, elle estime que les informations étaient trop nombreuses et trop techniques.

Enfin, Sharapova a démenti prendre ce médicament de façon quotidienne alors que la presse a rapporté que le traitement normal était de quatre à six semaines. "C'est ce que j'ai fait. J'ai suivi le traitement prescrit par mon médecin et pris les doses minimales", a-t-elle dévoilé. Et la Russe de conclure sur une note d'espoir, malgré les circonstances: "Je suis fière de la façon dont j'ai joué au tennis. J'ai été honnête et j'ai pris les devants. Je n'ai pas prétendu être blessée afin de cacher que j'avais été contrôlée positive. [...] J'espère être autorisée à rejouer un jour".

To My Fans:I want to reach out to you to share some information, discuss the latest news, and let you know that there...

Posté par Maria Sharapova sur vendredi 11 mars 2016

  • Article
  •  
  • 12 Mars 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer