News

Djokovic: "C'est juste incroyable..."

  • Article
  •  
  • 29 Janv. 2012
Djokovic: "C'est juste incroyable..."

Fatigué, mais comblé par son nouveau titre dans un Grand Chelem, Novak Djokovic avait encore la force de répondre aux journalistes à près de 4 heures du matin à Melbourne. Le Serbe, vainqueur de Rafael Nadal après 5h53 d'une incroyable lutte ce dimanche (5-7, 6-4, 6-2, 6-7, 7-5), a confié ne jamais avoir autant puisé dans ses réserves sur un court de tennis. Fair-play, il estime aussi que l'Espagnol aurait tout autant que lui mérité de l'emporter.

Est-ce la plus grande victoire de votre carrière ?
Déjà, merci d'être restés aussi nombreux aussi tard (il est 3h42 du matin) ! Ma victoire à Wimbledon l'année dernière arrive au même niveau, car depuis tout petit c'était le tournoi que je rêvais de gagner. Mais le match d'aujourd'hui arrive tout en haut en raison des circonstances. Un match de presque six heures, c'est juste incroyable... Avoir disputé la finale de Grand Chelem la plus longue, devant Rod Laver, devant 15 000 personnes qui sont restées jusqu'à une heure du matin : j'ai l'impression de faire partie de l'Histoire et j'en suis fier. C'est pour disputer ce genre de match que je suis devenu joueur de tennis.

Comment avez-vous fait pour vous en sortir au cinquième set ?
Honnêtement, on aurait pu tous les deux gagner. Au quatrième set j'ai eu plusieurs opportunités de remporter le match, mais il a vraiment très bien joué, il a sorti des points incroyables, et il méritait de disputer un cinquième set. Au cinquième, malgré mon break de retard et malgré le fait que je commençais à fatiguer, j'ai essayé de m'accrocher, de ne pas subir mes émotions, d'aller au bout de mes limites. Mais lui non plus n'a jamais lâché, c'est l'un des plus grands joueurs de l'Histoire, même dans le dernier jeu du match il a tout donné en étant le plus agressif possible.

Physiquement, à quel point ça a été dur ?
Aussi dur que vous pouvez l'imaginer. Physiquement et mentalement. Tout le monde dans le stade a vu que chacun de nous deux a puisé dans ses ultimes réserves d'énergie. C'était un effort incroyable.

"Jamais je n'avais ressenti une telle sensation"

Comment avez-vous fait pour être aussi fort physiquement après votre marathon contre Murray en demi-finale ?
Chaque joueur a sa propre préparation physique, mais c'est un travail d'équipe. Si j'ai été performant ce soir, c'est grâce à cette équipe.
Nadal a parlé de souffrance, tout en soulignant qu'il avait apprécié cette sensation de souffrance... Je suis tout à fait d'accord. Jamais je n'avais ressenti une telle sensation. Vous souffrez en permanence et vous vous dîtes : « encore un point, encore un jeu »...

Vous aviez dit que répéter votre incroyable année 2011 serait extrêmement difficile. Vous pensez que ça le sera autant que ce soir pendant toute la saison ?
Si je dois passer par de tels efforts pour gagner, alors je suis prêt à ça.

Si dans quatre mois vous remportez Roland-Garros, vous aurez accompli un Grand Chelem à cheval sur deux saisons...
C'est évident que Roland-Garros est un grand objectif pour moi cette année. J'espère vraiment y disputer au moins ma première finale.

Est-ce que quelque part vous vous sentez désolé pour Nadal ?
Oui, je sais ce qu'il ressent, car il y a quelques années j'étais dans cette position du joueur qui perdait tout le temps contre lui et Roger (Federer) dans les Grands Chelems. Aujourd'hui il méritait de gagner autant que moi, malheureusement il ne peut y avoir qu'un vainqueur.

Vous allez avoir encore assez de force pour célébrer votre victoire ?
Je ne sais pas, il est déjà 4 heures du matin ! Je ne sais vraiment pas ce que je vais être capable de faire, mais là toute de suite je me sens prêt à tout !

  • Article
  •  
  • 29 Janv. 2012

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer