News

Le palmarès peu glorieux de la NFL

  • Article
  •  
  • 11 Août 2015
Le palmarès peu glorieux de la NFL

Son traditionnel Super Bowl, ses ravissantes cheerleaders, ses actions spectaculaires, ses contrats mirobolants: de ce côté-ci de l'Atlantique, la NFL est souvent vue comme une machine à faire le show. Mais la face cachée de la ligue qui, en 2014, était celle qui générait le plus d'argent au monde (avec 1,07 milliards de dollars de revenus sur la saison précédente) est bien plus sombre. Depuis plusieurs années, les faits divers et incidents impliquant ses joueurs ne cessent de se multiplier.#NFL Aldon Smith interpellé par la police et licencié par les @49ers http://t.co/H2Fffq4oDj pic.twitter.com/FQKh4rEIfB— Sports.fr (@sports_fr) 8 Août 2015Aaron Hernandez (New England Patriots) inculpé pour meurtre, Ray Rice (Baltimore Ravens) accusé d'avoir frappé sa fiancée, Adrian Peterson (Minnesota Vikings) suspendu pour violence sur son fils et dernièrement Aldon Smith (San Francisco 49ers) licencié après avoir été interpellé pour délit de fuite, conduite en état d'ivresse et vandalisme, sont autant d'exemples d'une réalité qui fait froid dans le dos. Celle d'une NFL qui défraye trop souvent la chronique. Parfois pour des faits dramatiques.Une arrestation... par semaine !Ancien journaliste pour le San Jose Mercury News, Mike Rosenberg a recensé toutes les arrestations de footballeurs américains au cours des cinq dernières années. Et le constat est terrible: il y a eu 260 interpellations de joueurs évoluant en NFL sur cette période, soit une moyenne ahurissante d'une... par semaine ! Un triste palmarès dans lequel apparaissent les Minnesota Vikings, avec 18 arrestations depuis 2010, devant les Denver Broncos (16), les Indianapolis Colts et les San Francisco 49ers (13).There have been 260 NFL player arrests over the last 260 weeks (5 years).New team-by-team arrest breakdown: pic.twitter.com/iNfgyUrzlf— Mike Rosenberg (@RosenbergMerc) 10 Août 2015Les Houston Texans, qui n'ont eu qu'un seul joueur appréhendé par la police, sont quant à eux les (bons) derniers de ce classement. Une étude, publiée en avril dernier sur le site du magazine Forbes, indique que depuis 2000, environ 1,1% des joueurs universitaires sélectionnés au premier tour de la draft sont chaque année arrêtés pour violence. Et ce pourcentage est multiplié par deux lorsqu'il s'agit de problèmes liés à l'alcool ou à la drogue. Des chiffres effrayants. Bien loin de ceux qui font rêver les fans.

  • Article
  •  
  • 11 Août 2015

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer