Boxe - News

Mathis: "Ça m'a bien fait sourire"

  • Article
  •  
  • 15 Juin 2012

Son combat reporté puis annulé face à Cecilia Braekhus, le Gant d'or qu'elle a reçu, les Jeux olympiques... Anne-Sophie Mathis fait le tour de son actualité avant son nouveau championnat du monde contre Holly Holm, vendredi soir, à Albuquerque aux États-Unis. La boxeuse française, 35 ans, se dit d'ailleurs "confiante" au moment de défendre ses titres IBA et WBF des poids welter en terrain hostile.

Anne-Sophie, on vous avait rencontrée au mois de décembre au Club Med Gym Auteuil. Qu'est-ce qui a changé depuis pour vous ?
Il n'y a pas vraiment eu de changements. J'ai eu des préparations intenses afin de rencontrer Cecilia Braekhus au mois de mars puis au mois d'avril, lorsque ça a été reporté et ensuite annulé. Professionnellement parlant, je n'ai fait que de m'entraîner depuis le mois de janvier. J'ai eu un mois de décembre creux où j'ai pu me permettre de profiter pleinement de ma fille, de mon entourage et des quelques réunions à l'extérieur.

À propos de Cecilia, c'est une grosse déception pour vous que le combat ne se soit pas fait ?
C'est une grosse déception, oui, parce qu'on s'entraîne. On n'a pas de sécurité derrière: j'ai quand même dépensé pas mal d'argent, d'énergie, de temps et derrière on nous dit que c'est reporté... Une fois ça passe, mais deux... Il n'y a rien de concret, on utilise notre image et on n'est pas en sécurité. C'est ce qui est dommage au niveau professionnel, c'est du n'importe quoi. Ce sont les promoteurs qui font ce qu'ils veulent, c'est gênant.

Vous y croyez encore à ce combat ?
Il faut y croire, sinon je m'arrêterais derrière Holm. C'est moi qui vais provoquer les choses pour justement faire en sorte que ça se fasse quand même. J'attends le combat de Holly et ensuite c'est nous qui irons faire une demande, qui irons provoquer pour mettre en place le combat de Braekhus. On a déjà eu une date, mais il n'y a rien de sûr, c'est le 22 septembre.

Pendant cette période, il y a quand même eu le Gant d'or. C'était inattendu pour vous ? Qu'est-ce que cela représente ?
C'était inattendu, oui, parce qu'il y aurait eu un homme qui aurait eu au moins un titre européen, je ne l'aurais pas eu, malgré mes championnats du monde. Beaucoup ont dit oui pour le Gant d'or avec la gorge serrée, mais ça m'a bien fait sourire. C'est une fierté, une sorte de revanche aussi. Pas que pour moi, mais aussi pour les filles qui sont derrière, parce qu'on est une équipe avant tout, on travaille avec pas mal de filles et on se soutient mutuellement pour faire avancer les choses. Ça représente une carrière de 20 ans de boxe. Ça fait 20 ans que je pratique et je suis la première fille à l'avoir.

"Je suis confiante"

On sait aujourd'hui qu'il n'y aura pas de Française aux Jeux. Qu'est-ce que cela vous inspire ?
C'est une déception, c'est sûr. C'était une première pour elles. Je pense qu'il y a eu un stress aussi. Quand c'est tout nouveau comme ça, on a vraiment envie d'y aller et on se loupe. On n'est pas sûr d'arriver à tout. Ça fout les boules, parce qu'on avait quand même une chance de médaille et malheureusement on passe à côté. C'est dommage pour elles.

Les JO, cela vous aurait tentée ?
Ça m'aurait super tentée ! Parce que c'est quelque chose d'inaccessible pour moi et c'est la seule chose qui me resterait à faire. Après, je ne sais pas si j'y serais arrivée, puisque la boxe est différente: c'est beaucoup plus fluide et rapide en quatre rounds. Mais le vivre, au moins, c'est quelque chose qui m'aurait super intéressée.

On vous avait demandé votre avis sur le combat de Mormeck. Là, on a envie de vous demander votre avis sur les chances françaises côté homme aux JO...
Oubaali, c'est quelqu'un qui est connu et qui a les moyens de gagner. Alexis Vastine aussi. Lui a une belle revanche à prendre. J'espère qu'ils y arriveront, je leur souhaite. Mais c'est difficile, parce qu'on met les JO vraiment trop haut. Il faut vraiment être à 100% et ne pas passer à côté. Mais en tout les cas il y a des chances. Yoka, lui, est encore jeune. S'il y arrive c'est très bien pour lui, s'il n'y arrive pas il a encore des possibilités d'y retourner, donc je ne me fais pas trop de soucis par rapport à lui.

Est-ce que vous, vous vous faites du souci par rapport à ce combat qui approche ?
Je suis confiante, surtout dans mon entraînement et dans ce que je suis capable de donner. Je me suis préparée à 100% pour ce combat-là, j'ai tout mis en place et tant que ça avance positivement, je suis confiante. On verra bien sur le moment, mais je ne me pose pas trop de questions. Du moment que je suis prête...

Petite nouveauté: vous avez eu John Dovi à vos côtés...
J'ai eu John Dovi, parce que mon entraîneur a eu des problèmes pour me donner la leçon. Son canal rachidien a pas mal d'arthrose, donc il a été bloqué, sa jambe s'est endormie. Les deux dernières semaines, je m'entraînais toute seule. C'était un autre côté à gérer. John Dovi s'est prêté au jeu, ça a été super intéressant.

La tactique, ça va être de rechercher le K.O. une nouvelle fois ?
C'est surtout que c'est très difficile de gagner aux points là-bas, même les Américains me le disent.

Vous avez été un peu taquinée la dernière fois...
Ils ont fait que ça, ils ont par exemple cherché à savoir ou on était chez l'habitant. On s'est vraiment débrouillés pour être en sécurité jusqu'à l'approche du combat. On avait justement envisagé qu'ils viennent nous ennuyer pour nous déstabiliser dans le vestiaire. C'est ce qu'ils ont fait, on ne s'est pas trompés. Mais on a réussi à gérer ça.

  • Article
  •  
  • 15 Juin 2012

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer