Boxe - News

N'Dam, le long parcours du combattant

  • Article
  •  
  • 03 Mai 2012
N'Dam, le long parcours du combattant

Après un an d'absence depuis la sauvegarde de sa ceinture WBA des poids moyens par intérim, Hassan N'Dam (26 victoires en autant de combats) sera de retour sur les rings, le 4 mai prochain à Levallois-Perret. Le Franco-Camerounais affrontera l'ukrainien Maksym Bursak pour le titre de champion du monde WBO par intérim dans un duel d'invaincus. Et après un drôle de micmac en coulisses...

Le combat du 4 mai ne va certainement pas réconcilier les amateurs de boxe qui s'emmêlent les pinceaux entre les titres WBA, WBO, IBF et tutti quanti. Toutes ces aspérités qui empêchent le spectateur lambda de suivre avec intérêt le palmarès d'une catégorie ou le parcours d'un athlète. Ce micmac entre fédérations a freiné la prometteuse carrière d'Hassan N'Dam, champion du monde WBA des poids moyens par intérim après sa victoire aux points sur le Géorgien Avtandil Khurtsidze, le 30 octobre 2010. Depuis ce sacre, le Franco-Camerounais n'a pu étrenner sa ceinture qu'au Cannet, en avril dernier, pour conserver son bien face au Dominicain Giovanni Lorenzo. Un titre seulement intérimaire et pas un vrai Championnat du monde à se mettre sous le gant. La faute aux décisions contestables de la World Boxing Fédération (WBA).

Lassé par ce long parcours du combattant, le promoteur Sébastien Acariès, qui défend les intérêts du pensionnaire de Pantin, a décidé de rebondir dans une autre fédération. "La manière de faire de la WBA n'a pas été respectueuse envers un champion comme Hassan, estime le fils de Michel, ancien homme fort du noble art français. Je n'ai pas travaillé toutes ces années avec lui pour un combat expédié à la va-vite au Kazakhstan alors qu'un pays et des dirigeants le soutiennent. Entre-temps, il y a eu une opportunité de se tourner vers la WBO." Mais comme rien n'est jamais simple, le vrai combat qui devait l'opposer au champion WBO, Dimitri Pirog, a été annulé en raison de la blessure de ce dernier. Il a donc fallu réagir, vite, pour ne pas réduire à néant ces longs mois de préparation.

Ouicher: "La WBA, c'est la mafia"

N'Dam affrontera donc le 4 mai prochain à Levallois-Perret l'Ukrainien Maksym Bursak, invaincu en 25 combats, pour un titre intérimaire de champion du monde des moyens WBO. A une seule condition: pouvoir affronter Pirog dans les 120 jours, selon le règlement de cette fédération, et disputer (enfin) un vrai Championnat. En conférence de presse, "El Fenomeno" n'a pas semblé perturbé par ces incessants changements de programme, arborant un sourire XXL mais une féroce envie d'en découdre après tant de mois sans compétition. "Un an sans boxer, c'est très long, persifle N'Dam. Beaucoup de choses se sont passées depuis mon dernier combat. Je suis finalement resté fidèle à Sébastien Acariès, avec lequel on a mis en place un plan de carrière".

Un projet qui passe par cette opposition face à un "boxeur typiquement russe, qui cherche en permanence à avancer". Mais le pugiliste, qui est parti dans les Ardennes se préparer, a des arguments à revendre, estimant avoir "encore rajouté certaines choses à sa boxe, comme le fait d'imposer un rythme à un adversaire qui avance." N'Dam a en effet eu le temps de soigner sa technique, bien aidé par "une ribambelle de sparrings" et son entraîneur Mous Ouicher, "outré" par les manières mafieuses de la WBA. "Pour moi Hassan c'est l'un des meilleurs boxeurs moyens du monde. Comment se fait-il qu'aujourd'hui il ne puisse pas faire un vrai Championnat du monde avec un vrai titre en jeu ? On va le gagner ce combat, parce que ça fait huit mois que l'on est en préparation, mais j'espère qu'Hassan pourra faire un titre réel." Ou le récit du parcours extraordinaire d'un champion ordinaire.

  • Article
  •  
  • 03 Mai 2012

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer