Boxe - News

Asloum: "Ma Fédération m'a enquiquiné"

  • Article
  •  
  • 06 Mars 2012
Asloum: "Ma Fédération m'a enquiquiné"

Entre la préparation pour les Jeux Olympiques de Londres et les championnats de France de boxe amateur, pas facile pour la franchise de Brahim Asloum d'aligner la meilleure équipe possible à chaque match des World Series of Boxing (WSB). Le patron de Paris United fait avec. Lundi soir, à Coubertin, il était même "content" après la victoire de ses boxeurs devant Milan (3-2), en quarts de finale aller.

Brahim, voilà une bonne chose de faite, même si ce n'est que la première manche de ce quart de finale...
C'est vrai que ce n'est que la première manche, mais c'est toujours positif de la gagner. Il nous restera encore une partie assez difficile chez eux, je sais qu'ils ont préparé des bons boxeurs, qu'ils les ont gardés au chaud. Mais c'est un résultat encourageant pour nous, ce sont des belles victoires. Dommage que l'on a un forfait en premier combat, on aurait pu peut-être gagner 4-1, ce qui nous aurait permis de se dire qu'il nous reste que deux combats à gagner sur cinq. Malheureusement, il faut en gagner trois encore chez eux. Ce qui est faisable, parce que l'on a quand même du potentiel. On va voir. C'est positif en tout cas, je suis content ce soir (lundi, ndlr).

Les forfaits, une bien mauvaise habitude...
À Pékin, c'était par rapport aux visas (de Samir Brahimi et de Joseph Mulema, ndlr), c'est comme ça... Là, par contre, on peut le prendre pour nous. On aurait dû être un peu plus vigilants, mais on pensait qu'il (Geoffrey Dos Santos, ndlr) allait être au poids. On a été peut-être un peu laxistes sur la gestion de cet athlète. Il faudra faire attention, c'est important, puisque chaque point compte. On paye un peu ce manque de sérieux et ces erreurs-là.

On a l'impression que votre franchise progresse. Êtes-vous d'accord ?
On a fait un mauvais début de saison, parce que ma Fédération m'a enquiquiné dès le départ. Elle ne m'a pas donné les athlètes qu'elle aurait dû. Ils avaient un peu peur, ce que je peux comprendre par rapport aux "qualifs" (pour les Jeux, ndlr) au mois d'avril, mais il y avait le temps en réalité. Ils avaient l'occasion de boxer au moins jusqu'au mois de décembre, dans toute la première moitié de championnat. Ce qu'ils n'ont pas fait, donc on a fait différemment: j'ai fait confiance à John Dovi, qui connaît aussi le réservoir français. On avait une équipe qui tenait la route. Elle est de plus en plus forte, parce qu'elle prend confiance et conscience de ses capacités. C'est de bon augure pour la suite.

À propos de Mormeck: "Vous voulez que je vous dise quoi ?"

Du coup, y a-t-il moins de boxeurs français que de boxeurs étrangers à Paris United ?
Non, il y a une trentaine de boxeurs et il doit y avoir huit étrangers. Mais quand tu n'as pas de boxeurs français disponibles, tu pallies avec ton réservoir. Mon réservoir est constitué de pas mal de boxeurs, à nous de faire les bons choix.

On vous a vu assis à côté de Charles Biétry. La future chaîne Al Jazeera Sport France diffusera-t-elle les WSB ?
On y travaille, on y travaille...

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Jean-Marc Mormeck, samedi, à Düsseldorf ?
C'était un non-combat, vous voulez que je vous dise quoi ? Il n'a pas donné de coup... Je suis attristé que Jean-Marc ait loupé ce coche. Résultat logique, il y a peut-être deux dimensions supérieures pour Wladimir. On savait le champion qu'il était. La seule chose que j'imaginais de Jean-Marc, comme on sait que c'est un battant, un winner, c'est qu'il allait plus l'accrocher, l'emmerder. Cela n'a pas été le cas.

  • Article
  •  
  • 06 Mars 2012

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer