L'actu des séries

Le Bureau des Légendes : Interview avec Mathieu Kassovitz

  • Creation Originale
  •  
  • 05 Mai 2016

Lundi 9 mai, la saison 2 du Bureau des Légendes arrive sur CANAL+. Mathieu Kassovitz, alias Malotru, nous parle de cette nouvelle saison riche en secrets et en rebondissements…

Le Bureau des Légendes : Interview avec Mathieu Kassovitz

Dans cette nouvelle saison, Malotru doit choisir entre trahir celle qu’il aime, Nadia El Mansour, et trahir son pays en tant qu’agent double. Il se retrouve dans une situation impossible.

Quand on commence à mentir, en général on s’enfonce. C’est un engrenage. On laisse tomber une goutte de vin sur un tapis blanc, on va chercher un chiffon pour essuyer la tâche, mais elle s'étale un peu plus. Ensuite on va chercher de l’eau de Javel, ça fait un trou. Puis on essaie de cacher le tapis sous le canapé et cela fait tomber le vase… Alors, on entre dans un imbroglio : comment retrouver une forme de vérité, recoller les morceaux du vase ? Plus on essaie, plus on s’enfonce. Ceux qui savent un peu ce qu’est le mensonge connaissent cette loi. Malheureusement, Malotru tombe dedans. C'est là que se trouve la dynamique du personnage.

Avez-vous changé d’approche concernant votre personnage ?

L’intérêt d’une série, quand elle revient, c’est de pouvoir approfondir un personnage qu'on a campé la première année, sans pour autant le révolutionner totalement. Le vrai travail sur Malotru s'est opéré dans les quatre premiers épisodes de la première saison. Il est tellement installé maintenant que je ne me suis jamais dit, en lisant les nouveaux scénarios, qu’une scène tombait à côté du personnage. C’est comme s’il avançait tout seul. C’est un homme qui ne montre pas ses sentiments. Son visage est celui d’un bluffeur au poker. Parfois, nous nous sommes demandé si telle ou telle information sur son état psychologique passait bien, mais au fond l’opacité ne prend jamais complètement le pas chez lui. Sa principale préoccupation consiste à masquer ses émotions. Cela laisse la possibilité au spectateur de prendre sa place et d’imaginer ses sentiments et ses partis pris avant qu’ils ne soient révélés. Je dirais que c’est plus simple pour tout le monde. Quand il lui arrive quelque chose de grave, cela ne se lit pas sur son visage. Pour moi, c’est pratique, on trouve que je joue bien !

Puisque les réalisateurs changent souvent (Il y en a cinq, en plus du showrunner Éric Rochant, dans cette nouvelle saison), Les comédiens du BUREAU DES LÉGENDES sont responsables de leur rôle. Comment vivez-vous cette situation ?

Les réalisateurs ont un autre problème que moi. Ils ont un épisode à tourner en dix jours, avec plus de cinq ou six minutes utiles. On ne discute pas beaucoup de mon rôle ensemble, car ils sont forcément moins au courant que moi ou Éric Rochant de l’évolution du personnage de Malotru. C’est avec Éric que nous parlons le plus de lui et nous sommes le plus souvent d’accord. En général, dès la livraison des scénarios, je sais que c’est une affaire qui roule.

Cette deuxième saison du BUREAU DES LÉGENDES est en lien direct avec l’état du monde, notamment avec le conflit syrien, l’Iran et la question des Djihadistes français. Est-ce aussi pour cela que vous appréciez la série, dans l’idée que la fiction a un rôle à jouer ?

J’ai toujours été intéressé par la géopolitique et par les groupes qui travaillent en secret, comme le GIGN ou la DGSE. La fabrication d'une fiction prend du temps, mais avec des sujets comme ceux-là, elle a effectivement un rôle à jouer. Qu'on le veuille ou non, même si on ne cherche pas à suivre l’actualité, on y est immergés. Nous avons tous la malchance de nous trouver face à un sujet qui ne va malheureusement pas s’effacer, car la situation ne cesse d’empirer. Mais cela me donne une motivation supplémentaire de tourner quelque chose qui ne se limite pas à l’entertainment. Ma carrière a toujours été poussée vers cette idée-là, essayer de faire des films qui dépassent la simple valeur de divertissement. Je ne veux pas seulement distraire, je veux aussi faire réfléchir. Je me sens donc très bien en tant que comédien dans une série qui ne lâche rien sur ces questions. En même temps, on préférerait que LE BUREAU DES LÉGENDES relève juste de la science-fiction.

On a l'impression que les choses ne peuvent que mal se terminer pour Malotru. Du point de vue moral, il glisse sans cesse vers l’ombre.

Dans l’art du récit, soit on emmène un personnage vers le bonheur, soit on le tire vers les profondeurs. Étant donné le sujet que nous avons choisi, la deuxième solution peut s’imposer. On n’a pas encore vu, dans le monde réel, ce genre de situation trouver une fin heureuse.

Retrouvez la saison 2 du BUREAU DES LÉGENDES à partir du lundi 9 mai sur CANAL+ et la saison 1 en intégralité sur MyCANAL

  • Creation Originale
  •  
  • 05 Mai 2016

Commentaires

Et aussi sur CANAL+ et CANAL+ SÉRIES

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer