L'actu des séries

TUNNEL 2 : Peut-on (vraiment) hacker un avion?

  • Tunnel
  •  
  • 09 Mars 2016

Dans l'épisode 1 de Tunnel 2, Robert Fournier et les autres terroristes du groupe Defence réussissent à faire se crasher un avion dans la Manche depuis leur QG. Dans la réalité, ce scénario catastrophique est-il possible?

TUNNEL 2 : Peut-on (vraiment) hacker un avion?

Le 17 avril 2015, Chris Robert, ingénieur en sécurité informatique américain, est appréhendé par le FBI à sa descente d’avion.  Son crime ? Il aurait modifié la trajectoire de l’avion depuis… son siège passager ! En effet, il serait rentré dans le réseau de l’avion en se connectant depuis les équipements de divertissements disponibles sur les sièges passager. C’est un de ses tweets où il menace de déclencher la chute des masques à oxygène qui a alerté les agents fédéraux et leur a permis d’identifier ce prétendu hacker.

Ce dernier parle d’une blague. Le FBI, lui, rigole moins : Chris Robert aurait hacké une dizaine d’avions en vol entre 2011 et 2014. Dans quel but ? Examiner les données du système d’informatique de l’avion et tester leur sécurité selon lui. Rien de plus, rien de moins. Du côté des experts, on est plus sceptique : le réseau de divertissement pour les passagers dans les avions est totalement isolé du système de commande de l’appareil. Comment C. Robert aurait pu donc l’infiltrer comme il le prétend ? Cependant, le FBI prend l’affaire au sérieux car depuis quelques années de plus en plus de voix se sont élevées pour alerter sur ces nouvelles menaces d’attaques cybercriminelles.

En 2013, Hugo Teso, ancien pilote de ligne, démontrait lors de la conférence « Hack In the Box » à Amsterdam la possibilité de hacker un avion via une application Android installée sur le portable d’un passager. Un an plus tard, David Stupples, universitaire et conseiller du gouvernement anglais dans le domaine de la cyberguerre, affirmait dans The Guardian que les systèmes informatiques de pilotage d’avion comme l’A320 ou le Boeing 787 n’étaient pas imparables. Surtout à l’heure où les passagers ont de plus en plus la possibilité d’avoir le wifi à bord. La même année, Ruben Santarmat, chercheur en sécurité informatique, alertait lui sur l’utilisation possible des satellites de communication pour prendre le contrôle d’un avion à distance. Depuis peu, sur Internet fleurissent de nombreuses théories tentant de prouver que les crashs du vol 8501 d’AirAsia et du Malaysia Airlines 370 ont été provoqués à distance. Que penser de tout cela ? Doit-on vraiment s’affoler ?

Certes la menace est assez crédible pour que des chercheurs et constructeurs travaillent actuellement sur la création d’un réseau parfaitement sécurisé. Toutefois, il ne faut pas céder à la paranoïa non plus. Aujourd’hui, le scénario du cyber-piratage semble peu probable car il suggérait que les hackers aient une connaissance totale de l’architecture du système de piratage, ainsi que toutes ses interfaces d’accès. De plus, un piratage via les satellites ne permettrait pas à l’avion de se crasher, seulement de brouiller sa communication. D’autres moyens en effet existent pour communiquer avec le sol tel que la bande de très hautes fréquences. La question, si elle interpelle et divise de nombreux acteurs, aussi bien les gouvernements, les constructeurs que les chercheurs, reste donc toujours en suspense et continue surtout d'inspirer les créateurs de série.

Retrouvez 2 nouveaux épisodes de Tunnel 2 lundi prochain à 20H55 sur CANAL+ et CANAL+ A LA DEMANDE.
>> + d'actualités

  • Tunnel
  •  
  • 09 Mars 2016

Commentaires

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer