L'actu des séries

Retranscription du grand chat PILIERS DE LA TERRE

  • Brèves
  •  
  • 27 Déc. 2010

Jeudi 23 décembre a eu lieu le grand chat LES PILIERS DE LA TERRE avec Rufus Sewell, alias Tom le Bâtisseur, et Sergio Mimica-Gezzan, le réalisateur de la série. Retrouvez ici tous les échanges !


Sergio Mimica-Gezzan :

Mathieu Duquesne : Comment-êtes vous arriver sur ce projet et comment celui-ci s'est-il monter? Une idée de Ken Follett?
@Mathieu : le projet ne vient pas de Ken Follet directement. J'étais en contact depuis des années avec Ridley Scott, nous essayions de travailler ensemble depuis des années et nous avons décidé de commencer avec celui-ci ! Tout simplement !

Diane Lemoine : Comment vous êtes vous servis du livre de Ken Follett pour réaliser la série ?
@Diane : Je n'avais pas lu le livre avant de lire le script, il est très long ! J'ai tout de suite été conquis par le script, les deux premières heures, car le reste n'était pas écrit. Puis j'ai lu le livre pour voir comment l'histoire continuait. Je me référais tout le temps au livre, pendant le tournage. J'avais des marques-pages partout dans le livre, pour chaque scène. Tous les matins je relisais la scène que nous tournions le jour-même dans le livre. C'était vraiment très important de capturer l'esprit du livre.

Elsa Suru : Ken Follett s'est déclaré "ému" par votre adaptation. N'est-ce pas la plus belle récompense pour votre travail sur cette série ?
@Elsa : C'était fantastique que Ken Follet aime la série. Je l'ai rencontré la première fois lors du casting en Angleterre. Nous avons beaucoup parlé. Puis il est venu nous rendre visite sur le tournage, et il était ravi de la reconstitution. Ca se voyait sur son visage qu'il était charmé, enthousiasmé par notre travail. Et d'ailleurs il joue un rôle dans la série, il est le narrateur. C'était la plus belle récompense de voir qu'il aimait ce qu'on était en train de faire. Et même lorsqu'il a vu la série dans son intégralité il était encore plus heureux !

Elsa Suru : Quel a été le degré d'implication de Ridley et Tony Scott dans le projet, en tant que producteurs exécutifs ?
@Elsa : Les frères Scott sont de brillants producteurs, ils savent exactement prendre les bonnes décisions pour faire un bon programme. Ils ont tout de suite décidé d'en faire une version longue de 8 heures et non pas un film. Leur aide a été considérable sur le choix de l'équipe, du casting, et sur toute la direction artistique. Ensuite, une fois que la bonne équipe était réunie, ils ont suivi tout ça d'un peu plus loin, mais ils avaient également été très présents lors du développement...

Monique Colombet : Comment une telle série a-t-elle été possible ? Tous ces figurants présents, ces magnifiques décors... Le coût de production a dû largement dépasser celui d'un film à gros budget, non ? Est-ce des reconstitutions où les châteaux sont-ils les vrais ?
@Monique : Le budget est d'environ 40 millions de dollars, c'est donc un budget très important, mais pas disproportionné par rapport à d'autres shows. Nous avons mis le plus gros du budget devant la caméra pour que le spectacle soit à la hauteur. Le financement est particulier car nous n'avions pas d'argent des Etats-Unis pour démarrer. Mais ça nous a permis d'être plus libres sur la manière dont nous voulions utiliser l'argent.

Marie Saint-martin : Le tournage a duré longtemps je crois. J'ai lu que vous aviez formé une véritable famille pendant tout ce temps. Quel est, pour chacun de vous, votre meilleur souvenir de tournage? Et le pire?
@Marie : Nous avons tourné la plupart des scènes à Budapest, dans des studios pour la plupart et quelques scènes dans un village en dehors de la ville. Quelques scènes du Château se déroulent à Vienne. Le tournage a duré 413 jours ! Ce qui est énorme. Le plus difficile était de faire évoluer la cathédrale au fil du temps : nous devions faire des allers-retours incessants pendant que les décorateurs construisaient de nouveaux éléments ! C'était quasiment comme construire une cathédrale en vrai !
@Marie Il n'y a pas de mauvais souvenirs sur ce tournage. Que du bonheur ! Toute l'équipe et le casting est devenue une vraie famille, nous nous sommes beaucoup amusés. Chaque acteur aimait vraiment son personnage et ses partenaires et ça se sent. Le casting était excellent, et chaque fois qu'ils revenaient sur le tournage, il y avait un vrai plaisir. C'était quasiment comme une troupe de théâtre, puisqu'ils ont passé plus d'un an ensemble ! Nous étions isolés du reste du monde mais c'était une bonne chose, car ça a installé un bon esprit de camaraderie, ce qui a rendu le tournage, qui était un tournage épuisant, particulièrement agréable.

Emma Malorieux : J'ai vu que votre filmographie est impressionnante ! Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? Vous avez travaillé avec Spielberg, quel est votre rôle par rapport à lui ? Et que vous a appris ce grand homme e ? Aussi : Comment fait-on pour réaliser une série historique ? Y'a-t-il des choses a respecter ?
Comment s'est passé le tournage : ou avez vous tourné, combien de temps, etc... ?
Quels acteurs vous ont le plus impressionné ? Comment avez-vous fait pour les impressionnantes images de cathédrale en feu, etc.. Racontez nous un peu les coulisses, hihihi
Quels conseils donneriez-vous à une jeune voulant devenir réalisateur ?
@Emma : Quand j'ai lu le livre, j'ai vraiment vécu une expérience historique, j'étais plongé au XIIème siècle ! C'était saisissant. Il a fallu restituer ce sentiment de manière visuelle, mais c'était difficile. Nous avons fait beaucoup de recherches sur les coutumes, les objets utilisés à l'époque. Nous y sommes parvenus et j'en suis très fier !
@Emma : Tout le casting était incroyable ! Travailler avec Ian McShane et Donald Sutherland est une expérience inoubliable. Mais les jeunes acteurs étaient tout aussi fantastiques, je ne les connaissais pas au début, mais ils m'ont vraiment impressionné ! Je leur prédis un grand avenir.
@Emma : Avant de passer à la réalisation, j'étais un acteur, un enfant star ! J'ai commencé comme assistant réalisateur à 25 ans à Hollywood. J'ai rencontré Steven Spielberg qui m'a embauché sur le tournage de La Liste de Schindler. C'était incroyable. Mais j'ai toujours voulu réaliser mes propres films. J'ai commencé par réaliser une série de science-fiction pour SyFy. Je suis resté à la télévision car c'est très diversifié, on ne s'ennuie jamais et on rencontre tout le temps de nouvelles personnes, ça permet de rester dans le coup. J'ai aujourd'hui des longs métrages en développement mais c'est très compliqué à monter, tandis que la télévision est plus dynamique. C'est excitant ! Je ne pourrais pas rester à la maison pendant deux ans à attendre !
@Emma : Je conseillerais à un jeune qui souhaite devenir réalisateur de commencer par écrire. De s'essayer à différentes choses avec des petites caméras numériques à la maison. Mais l'écriture est importante, car l'apprenti réalisateur fait déjà le film dans sa tête au moment où il écrit. Une fois qu'on est un bon auteur, franchir le pas vers la réalisation est plus facile.

Elsa Suru : Sinon, il semblerait qu'une adaptation d'"Une Monde sans Fin" soit en route, allez-vous également la réaliser ?
@Elsa : Le projet WORLD WITHOUT END est bien en développement, il sera écrit par le même scénariste que LES PILIERS DE LA TERRE. Mais moi j'aimerais passer à une autre époque. Ce serait très difficile pour moi de revenir sur un tournage si similaire...


Rufus Sewell

Elsa Suru : Tom le Bâtisseur est un personnage certainement plus complexe et plus sombre qu'il n'y paraît (il abandonne son bébé, puis il regrette - il laisse les moines chasser Ellen du prieuré - il ne sait pas départager Alfred et Jack quand ils se battent). Comment se glisse-t-on dans la peau d'un tel homme ? Comment le percevez-vous ? Avez-vous essayé de comprendre ses choix ?
@Elsa : Je ne vois pas du Tom comme quelqu'un de sombre, il est aussi complexe que tout un chacun. J'ai essayé de comprendre son histoire, ses motivations. Il fait des erreurs comme tout le monde, et j'ai essayé de comprendre pourquoi il faisait ses erreurs. Et j'ai beaucoup de sympathie pour lui.

Diane Lemoine : Comment vous êtes vous servis du livre de Ken Follett pour réaliser la série ?
@Diane : J'ai lu le livre après avoir lu les premiers scripts. Je voulais en savoir plus sur le personnage donc j'ai accepté.

Emma Malorieux : Qu'est ce qui vous a poussé a accepter ce rôle ?
@Emma : Au début, la production ne pensait pas à moi pour le rôle de Tom, j'ai dû me battre, leur prouver que je serais parfait pour le rôle. Que je pouvais être un rebelle. J'ai été très ému à la lecture du script et je voulais jouer ce personnage.

Mathieu Duquesne : Je suis un passionné du Moyen-âge et j'avais adoré votre rôle du Comte Adhemar dans Chevalier. C'est donc avec un réel plaisir que je vous retrouve ici. Comment vous-êtes vous servis de cette expérience?
@Mathieu : Le personnage du Comte Adhemar est très différent de Tom. Mais c'était bien sûr un avantage d'avoir déjà joué des personnages d'une époque similaire.

Emma Malorieux : Comment avez vous joué une personne du moyen-âge ?
@Emma : Jouer un personnage historique ou un personnage contemporain, ce sont vraiment les mêmes choses. Peu importe le contexte, les gens réagissent de la même manière. Il y a des différences culturelles qu'il faut comprendre, réunir le maximum d'informations, pour comprendre pourquoi ils réagissent de la manière dont ils réagissent.

Sandrine Pantel : Does an actor get transformed by a role like this one?
@Sandrine : Je ne sais pas si Tom m'a transformé, mais il m'a un peu ouvert les yeux sur ma propre personnalité. Parfois jouer un personnage c'est une manière de découvrir la vérité sur vous-même si vous le jouer avec la plus grande sincérité.

Emma Malorieux : Que vous a apporté le fait de jouer avec Donald Sutherland et IanMcShane ?
@Emma : J'étais très déçu de ne pas avoir plus de scènes avec Donald Sutherland, et j'espère pouvoir retravailler avec cet acteur qui est une légende. Il était très amusant sur le tournage, et par ailleurs on apprend toujours beaucoup de choses au contact de gens comme lui.

Marie Saint-martin : Le tournage a duré longtemps je crois. J'ai lu que vous aviez formé une véritable famille pendant tout ce temps. Quel est, pour chacun de vous, votre meilleur souvenir de tournage? Et le pire?
@Marie : J'ai tourné pendant 5 mois à Budapest. Il faisait un froid de canard ! Mais heureusement mes partenaires étaient adorables donc nous avons passés de très bons moments et nous avons eu pas mal de temps libre pour visiter la ville, ce qui est toujours agréable !
@Marie : Si les personnes ne s'entendent pas sur le plateau ça se sent, et c'est très difficile de créer une bonne atmosphère. La production nous a très bien traité et le casting était parfaitement choisi, ce qui a créé une bonne communion dans l'équipe. Nous avons eu beaucoup de chance.

Emma Malorieux : Aimez-vous jouer dans les séries ? Pourquoi ?
@Emma : J'ai eu beaucoup de propositions au cinéma mais souvent des bad guys, et j'ai eu mes plus beaux rôles à la télévision. Les personnages qu'on me propose en télé sont beaucoup plus intéressants. Je serais ravi de travailler plus au cinéma mais j’attends des rôles plus intéressants.

Emma Malorieux : J'ai vu que vous jouez en ce moment dans THE USHERS... pouvez-vous nous en parler ?
@Emma : Le film THE USHERS n'est pas lancé en production.

Guillaume Grenet : Salut, après Les Piliers de la Terre voudriez vous rejouer un nouveau film/série qui se déroulent dans un passé lointain ?
@Guillaume : J'aimerais autant revenir dans le présent, le Moyen Age c'est sympa mais je préfèrerais passer à une autre période.

Nicole Pincemin : Tom n'a-t-il pas été un peu vite pour remplacer sa femme qui est morte en donnant naissance à leur fils ?
@Nicole Vous devriez lire le livre ! Dans le livre tout cela se passe sur la tombe de sa femme au moment où il l'enterre ! Ca s'est rapide ! C'est donc différent de l'original mais nous devions le changer, ça aurait choqué les gens !

Elsa Suru : Ken Follett s'est déclaré "ému" par votre adaptation. N'est-ce pas la plus belle récompense pour votre travail sur cette série ?
@Elsa : Le fait que Ken Follett ait aimé le livre est évidemment très précieux. Mais je ne voulais pas me laisser influencer sur la composition de mon personnage par l'auteur, c'est intimidant. Mais il était évidemment très gentil avec tout le monde sur le tournage. C'était parfait.

Nicole Pincemin : J'en profite pour vous souhaiter de passer de très bonnes fêtes de fin d'année.
@Nicole : Merci, joyeux Noël à vous aussi !


CREDIT PHOTO : STARZ

  • Brèves
  •  
  • 27 Déc. 2010

Commentaires

Et aussi sur CANAL+ et CANAL+ SÉRIES

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer