Dealers des cités : overdose de cash

Spécial Investigation

Vidéo : Dealers des cités : overdose de cash
DIFFUSION : LUNDI 18 FEVRIER 2013 A 22H40 Le marché de la drogue rapporte environ 2 milliards d'euros par an aux trafiquants français. Au niveau planétaire, cela représente un chiffre d'affaires de 300 à 500 milliards de dollars, soit le deuxième marché économique du monde, juste après les armes, mais avant le pétrole. Le problème pour les trafiquants est d'écouler cette gigantesque manne d'argent sale, le plus souvent collectée en liquide. Pour ne pas se faire repérer, ils doivent mettre en place toutes sortes de stratégies, qu'on appelle le « blanchiment ». De la « flambe » en boîtes de nuits au financement de vacances, de voyages et de prostituées, à la location de voitures de luxe, en passant par les investissements immobiliers en France et à l'étranger, cette enquête remonte les filières cachées de l'argent sale. Un univers opaque qui est devenu l'une des priorités des autorités de tous les pays. En France, l'agence qui séquestre et revend les biens confisqués aux délinquants a engrangé 60 millions d'euros de patrimoine en 2012. En octobre dernier, grâce à l'opération « Virus », la police française a démantelé un réseau de blanchiment sophistiqué, qui avait même noyauté le système bancaire suisse. Pour SPECIAL INVESTIGATION, Grégoire Gosset enquête sur le terrain, avec les policiers et les voyous, et nous dévoile le train de vie des dealers de cités.

Dealers des cités : overdose de cash

Résumé

DIFFUSION : LUNDI 18 FEVRIER 2013 A 22H40

Le marché de la drogue rapporte environ 2 milliards d'euros par an aux trafiquants français. Au niveau planétaire, cela représente un chiffre d'affaires de 300 à 500 milliards de dollars, soit le deuxième marché économique du monde, juste après les armes, mais avant le pétrole.

Le problème pour les trafiquants est d'écouler cette gigantesque manne d'argent sale, le plus souvent collectée en liquide. Pour ne pas se faire repérer, ils doivent mettre en place toutes sortes de stratégies, qu'on appelle le « blanchiment ».

De la « flambe » en boîtes de nuits au financement de vacances, de voyages et de prostituées, à la location de voitures de luxe, en passant par les investissements immobiliers en France et à l'étranger, cette enquête remonte les filières cachées de l'argent sale. Un univers opaque qui est devenu l'une des priorités des autorités de tous les pays. En France, l'agence qui séquestre et revend les biens confisqués aux délinquants a engrangé 60 millions d'euros de patrimoine en 2012. En octobre dernier, grâce à l'opération « Virus », la police française a démantelé un réseau de blanchiment sophistiqué, qui avait même noyauté le système bancaire suisse.

Pour SPECIAL INVESTIGATION, Grégoire Gosset enquête sur le terrain, avec les policiers et les voyous, et nous dévoile le train de vie des dealers de cités.

Fermer

DIFFUSION : LUNDI 1er SEPTEMBRE 2014 A 20H55

texte de présentation

BIENTOT DANS VOS ASSIETTES... (DE GRE OU DE FORCE)
Une enquête de Paul Moreira
Production : Premières Lignes
Durée : 90 min


Il y a 15 ans, des firmes agro-chimiques comme l'Américain Monsanto nous promettaient une révolution agricole high-tech. Leurs organismes génétiquement modifiés (OGM) devaient améliorer le rendement des récoltes et éradiquer la faim dans le monde.

Quinze ans et quelques polémiques plus tard, que reste-t-il de ces promesses ? La faim dans le monde est toujours là. Quant aux rendements des récoltes, ils ont effectivement augmenté. Mais à quel prix ? Le recours systématique aux herbicides chimiques a réduit les besoins en main d'œuvre agricole. Ces substances toxiques répandues dans les champs d'OGM ont peu à peu perdu de leur efficacité, obligeant les industriels à concevoir des cocktails plus puissants, dont les effets sont pour l'instant inconnus sur les sols... et sur les hommes.

Un peu partout la résistance s'organise. En Argentine, où les riverains des exploitations transgéniques dénoncent une pollution massive et un accroissement important des maladies enfantines. Au Danemark, où des centaines de bêtes nourries au soja OGM meurent de maladies gastriques aux causes inconnues. Et en France, où le bras de fer entre pro et anti OGM reste explosif.

Mais un événement pourrait bientôt changer la donne : la négociation en cours du traité transatlantique entre l'Europe et les Etats-Unis. S'il est signé, il pourrait ouvrir définitivement les vannes des OGM chez nous.

Pour SPECIAL INVESTIGATION, Paul Moreira enquête sur la face cachée de cette industrie et sur la bataille qui se livre actuellement pour l'imposer à toute la planète.


 

L'EQUIPE

Rédaction en chef et présentation
Stéphane Haumant

Rédacteurs en chefs adjoints
Jean Baptiste Rivoire
Steeve Baumann

Responsable d'édition
Nathalie Moutoz-Gambaro

Assistante
Malika Abbaci-Feliachi

 

Le Petit Journal du 01/09

Yann Barthès présente LE PETIT JOURNAL, un regard décalé sur l'actualité.

 

Le Zapping

Le meilleur de toutes les chaînes, tous les jours. Emission du 01/09/14

 

Le Meilleur du lundi 01/09/2014

Le meilleur du clair, tous les jours.

 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium