Skinheads : à la droite de l'extrème droite - Spécial Investigation

Spécial Investigation

Vidéo : Skinheads : à la droite de l'extrème droite - Spécial Investigation
REDIFFUSION : LUNDI 29 JUILLET 2013 A 23H30 Crânes rasés, toujours vêtus de noir, en blousons militaires et chaussures « rangers », les skinheads sont les gros bras de l'extrême droite. Racistes et antisémites, ils adorent faire le coup de poing contre les immigrés. En 1995, la mort d'un jeune Marocain en marge d'un cortège du Front national a révélé leur proximité avec le parti de Jean-Marie Le Pen. Officiellement indésirables au FN, les « skins » auraient été souvent employés officieusement, dans le service d'ordre ou pour coller des affiches. Pour la première fois, une enquête se plonge dans cette nébuleuse, à la droite de l'extrême droite. Plusieurs de ces figures racontent leur engagement politique et violent. Serge Ayoub, l'emblématique « Batskin » (le « skin » à la batte de baseball), qui défile à Paris avec 600 gros bras pour la fête de Jeanne d'Arc. Philippe Rosso, le vigile niçois devenu braqueur qui vient d'être emprisonné pour complicité d'assassinat. William Deligny, dit « P'tit Willy », le crâne rasé ultraviolent devenu... moine hindouiste ! Ces témoignages permettent de retracer la dérive de ces « fachos » dont certains sont ouvertement néo-nazis. Pour SPECIAL INVESTIGATION, Stéphane Munka lève un coin du voile sur la face la plus sombre de l'extrême droite française.

Skinheads : à la droite de l'extrème droite - Spécial Investigation

Résumé

REDIFFUSION : LUNDI 29 JUILLET 2013 A 23H30

Crânes rasés, toujours vêtus de noir, en blousons militaires et chaussures « rangers », les skinheads sont les gros bras de l'extrême droite. Racistes et antisémites, ils adorent faire le coup de poing contre les immigrés. En 1995, la mort d'un jeune Marocain en marge d'un cortège du Front national a révélé leur proximité avec le parti de Jean-Marie Le Pen. Officiellement indésirables au FN, les « skins » auraient été souvent employés officieusement, dans le service d'ordre ou pour coller des affiches.
Pour la première fois, une enquête se plonge dans cette nébuleuse, à la droite de l'extrême droite. Plusieurs de ces figures racontent leur engagement politique et violent. Serge Ayoub, l'emblématique « Batskin » (le « skin » à la batte de baseball), qui défile à Paris avec 600 gros bras pour la fête de Jeanne d'Arc. Philippe Rosso, le vigile niçois devenu braqueur qui vient d'être emprisonné pour complicité d'assassinat. William Deligny, dit « P'tit Willy », le crâne rasé ultraviolent devenu... moine hindouiste ! Ces témoignages permettent de retracer la dérive de ces « fachos » dont certains sont ouvertement néo-nazis.
Pour SPECIAL INVESTIGATION, Stéphane Munka lève un coin du voile sur la face la plus sombre de l'extrême droite française.

Fermer

DIFFUSION : LUNDI 20 OCTOBRE 2014 A 22H45

texte de présentation

FLORENCE DENEFLE : UNE VICTIME OUBLIEE ?

Une enquête de Thierry Gaytán
Production: Pallas TV
Durée : 24 min

Le 25 mars 2010, Florence Denèfle, une enseignante de 33 ans, est retrouvée assassinée à Guatemala City, la capitale de ce petit pays d'Amérique latine. Elle y enseignait l'anglais au lycée français. Son meurtrier présumé a été identifié, mais jamais arrêté. Il s'agirait de son petit ami, Cristian Martinez, un Guatémaltèque de 32 ans. Après le drame, les enquêteurs découvriront que l'homme était affilié à un gang local, les Maras.

A Amélies-les-Bains, dans les Pyrénées Orientales, la mère de Florence Denèfle s'est longtemps tue, pour ne pas gêner l'enquête. Mais elle accuse aujourd'hui les autorités françaises de ne pas en faire assez pour obtenir l'arrestation du meurtrier présumé. Edwige Denèfle tente de mobiliser élus et journalistes, dans l'espoir d'obtenir justice pour sa fille.

Pour SPECIAL INVESTIGATION, le journaliste franco-colombien Thierry Gaytán, qui se trouvait à Guatemala City en 2010 au moment du drame, a enquêté sur cette affaire.


MARAS : SANS FOI, NI LOI

Une enquête de Thierry Gaytán
Production : Pallas TV
Durée : 28 min
(1ère diffusion le 19 mai 2014 en version 52 min sous le titre « Au cœur du gang le plus dangereux du monde »)

Qui est l'assassin présumé de Florence Denèfle ? Un membre des Maras, l'un des gangs les plus violents de la planète. Spécialisés dans le trafic de drogue, l'extorsion et les règlements de compte, ces voyous latinos couverts de tatouages spectaculaires sont ultra-violents et imprévisibles. Apparus aux Etats-Unis au cours des années 1980, ils ont exporté leurs activités criminelles dans leurs pays d'origine après avoir été expulsés par les autorités américaines. Aujourd'hui, ils ont mis plusieurs pays d'Amérique latine en coupe réglée.

Vouloir filmer les Maras est une entreprise à haut-risque (le documentariste Christian Poveda y a perdu la vie, il y a quelques années). Après plusieurs mois de contacts, Thierry Gaytán y est parvenu. Il raconte leur quotidien, dans une immersion brute, parfois brutale. Un document dans la continuité de sa précédente enquête (« Paris-Medellin : la route de la coke », grand prix au dernier festival documentaire de New York).


 

L'EQUIPE

Rédaction en chef et présentation
Stéphane Haumant

Rédacteurs en chefs adjoints
Jean Baptiste Rivoire
Steeve Baumann

Responsable d'édition
Nathalie Moutoz-Gambaro

Assistante
Malika Abbaci-Feliachi

 

Zapping de la semaine

Le meilleur de toutes les chaînes, tous les jours. Intégrale de la semaine.

 
 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium